Archives par mot-clé : philologie

Manuscrits grecs et Nouveau Testament : Le Congrès de la Society of Biblical Literature (21-25 novembre 2014), San Diego, Californie

Le Congrès annuel de la Society of Biblical Literature (SBL) – en association avec l’American Academy of Religion (AAR) – réunit chaque année en novembre, sur le sol américain, peu avant la fête de Thanksgiving, plusieurs milliers de participants autour de la littérature biblique et, plus généralement, de tous les domaines afférents aux religions. C’est le rassemblement le plus important dans ce domaine de spécialité, non seulement en nombre de congressistes, mais aussi en regard des thèmes abordés : philologie, philosophie, éthique, sociologie, etc. En parallèle aux centaines de sessions proposées, de très nombreux éditeurs américains et européens exposent au public, dans un espace commun, une palette extrêmement exhaustive de toutes les publications scientifiques en cours ainsi que les dernières innovations dans le domaine des humanités digitales. Le Congrès de la SBL se tenait cette année à San Diego, au sud de la Californie.

San Diego Convention Center
San Diego Convention Center & Coronado Bay
Manuscrits grecs et Nouveau Testament

Dans le domaine des sources, les manuscrits grecs trouvent naturellement leur place dans ce vaste espace de communication, d’échange et de rencontre. Près de deux cents unités de recherche (Program Units) offrent un grand nombre de sessions où les communications les plus diverses abordent l’histoire de la transmission des textes, quelle que soit leur langue de rédaction. Créé en 1946, le programme dédié à la critique textuelle du Nouveau Testament propose chaque année trois à quatre sessions où sont présentées les dernières recherches propres à ce domaine, incluant l’examen des manuscrits, des papyrus, et de toutes les sources ayant trait au domaine biblique. D’autres unités de recherche permettent de suivre la progression de certaines grandes entreprises éditoriales, telle l’Editio Critica Maior du Nouveau Testament, de faire le point sur les dernières éditions critiques comme la 28ème édition du Nouum Testamentum Graece, communément appelée « Nestle-Aland », l’un des outils de référence de la philologie néotestamentaire.

SBL Worldwide Poster
SBL Worldwide Poster

Au sein de l’unité de critique textuelle du Nouveau Testament, cette année a été l’occasion de revenir sur une approche méthodologique propre à certains textualistes de ce corpus, la Coherence Based Genealogical Method (CBGM).

Critique textuelle et transmission

Concernant le programme de l’Editio Critica Maior, deux communications sur les traditions manuscrites grecque et syriaque ont éclairé certains aspects souvent méconnus de cette transmission : Theodora Panella, de l’Université de Birmingham, a souligné avec clarté la spécificité d’un manuscrit à chaînes unique en son genre (Firenze, Biblioteca Medicea Laurenziana, Plut. 04.29), numéroté 457 dans la classification Gregory-Aland ; Martin Heide (Philipps-Universität, Marburg), a mis en valeur l’apport de la version syriaque au texte critique de l’Apocalypse. Dans l’unité dédiée à l’évangile de Luc – en association avec la Section des Apocryphes Chrétiens – et consacrée cette année à la mémoire de François Bovon, Claire Clivaz, de l’Université de Lausanne, a montré comment les manuscrits du Nouveau Testament devaient être considérés comme des objets « beyond categories », rappelant à cette occasion l’utilité et la nécessité de bases de données comme Pinakes.

Beratinus 1 (Phi.043) Plexiglas n°108 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë
Beratinus 1 (Phi.043) Plexiglas n°108 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë

 

Beratinus 2 (min. 1143) Plexiglas n°415
Beratinus 2 (min. 1143) Plexiglas n°415 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë

Une autre session de critique textuelle du Nouveau Testament a également souligné quelques unes des plus récentes recherches sur les manuscrits grecs. Amy Anderson (North Central University, Minnesota), est revenue sur l’un des témoins de premier ordre du Nouveau Testament grec, la « famille 1 », un groupe de manuscrits copiés en écriture minuscule et dont certaines variantes, comme celles d’une autre famille de manuscrits grecs, la « famille 13 », sont connues à date ancienne.

Communication sur deux manuscrits pourpres du Nouveau Testament conservés en Albanie (Tirana)

Dans le cadre du projet de recherche actuellement en cours sur le fonds des manuscrits grecs du Nouveau Testament conservés aux Archives nationales d’Albanie (Tirana), j’ai eu le plaisir de présenter la tradition textuelle de deux célèbres manuscrits pourpres, le Beratinus 1 (Tiranë, Arkivi Qëndror i Shtetit, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes 1), et le Beratinus 2, (idem, Dosjes 2), respectivement datés des 6ème et 9ème siècles et répertoriés dans la classification Gregory-Aland comme Φ.043 et 1143. Ces deux manuscrits de grande valeur, l’un écrit en lettres d’argent, l’autre en lettres d’or, sont enregistrés au patrimoine mondial de l’Unesco au titre de la « Mémoire du monde ».

Beratinus 1 (Phi.043) Plexiglas n°133
Beratinus 1 (Phi.043) Plexiglas n°133 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë

Bien au-delà du strict cercle relatif au domaine biblique, le Congrès annuel de la Society of Biblical Literature offre une variété de thèmes de recherches innovants et féconds. Dépassant largement les limites du christianisme et de son développement culturel et cultuel, cette réunion ouverte à tous, fait de ce rendez-vous unique en son genre un lieu d’écoute et d’échange incomparable où manuscrits et critique des textes dialoguent et s’enrichissent mutuellement.

Beratinus 2 (min. 1143) Plexiglas n°453
Beratinus 2 (min. 1143) Plexiglas n°453 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë