Archives par mot-clé : Paléographie

Tout sur le logo du 9e CIPG

Certains d’entre vous auront peut-être été déconcertés par l’image sur laquelle s’ouvrait mon dernier billet, annonçant le programme du prochain Colloque international de Paléographie grecque.

Ce n’est pas au hasard qu’elle a été choisie comme emblème pour le Colloque et je ne résiste pas au plaisir de vous en dévoiler les raisons. Continuer la lecture de Tout sur le logo du 9e CIPG

Annonce: IXe Colloque internationale de paléographie grecque

IXe Colloque international de Paléographie grecque
Le livre manuscrit grec : écritures, matériaux, histoire
à la mémoire de Paul Canart
Lundi 10 septembre – Samedi 15 septembre 2018, Paris
(lundi–jeudi en Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, Paris 5e
vendredi–samedi à l’École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris 5e)

Inscription gratuite mais obligatoire à cipg.paris2018@gmail.com

Programme

(dernière mise à jour: 30.08.2018)
Lundi 10 septembre 2018 – Sorbonne, amphi Guizot (17 rue de la Sorbonne, Paris 5e)

12.30 Accueil des participants (à l’EPHE: Sorbonne, escalier E, 1er étage)
13.45 Ouverture du colloque par Brigitte MONDRAIN, présidente du CIPG, Morgane CARIOU, Marie CRONIER, Philippe HOFFMANN et Émeline MARQUIS

I. Pratiques spécifiques d’écriture dans le Moyen Âge byzantin
coordonné par Boris Fonkič et Dieter Harlfinger

14.00 Maria XENAKI (Athènes / Paris), L’écriture des inscriptions monumentales des IXe-Xe siècles.
14.30 Georgi PARPULOV (Sofia), A Twelfth-Century Style of Calligraphy: The « Typographic » Minuscule.
15.00 Roberta DURANTE (Rome), Iniziali e immagini a confronto. Alcuni esempi tratti da codici salentini.
15.30 André JACOB (Rome), Épigraphie byzantine en Terre d’Otrante.
16.00 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)
16.30 Marie CRONIER (Paris), Traduire et transcrire la médecine arabe en grec : le cas du Vindobonensis med. gr. 21.
17.00 Donatella BUCCA (Messine), Grafie, notazioni, impaginazione nei manoscritti musicali bizantini: dalla Rinascenza Macedone all’età comnena.
17.30 Lutz KOCH (Berlin), Die Schriftform von Marginalien in einigen Aristotelischen Manuskripten.

18.00 Hommage à Mgr Paul Canart

Cesare PASINI (Vatican), Mons. Paul Canart : 60 anni alla Biblioteca Vaticana.

19.00 Présentation de l’exposition Le Livre grec et l’écriture
(éditions grecques de l’ENS et manuscrits grecs de la Bibliothèque Mazarine)
à l’École normale supérieure – 45 rue d’Ulm, suivie d’une réception
Mardi 11 septembre 2018 – Sorbonne, amphi Descartes le matin ; amphi Guizot l’après-midi
Pratiques spécifiques d’écriture dans le Moyen Âge byzantin (suite)
Sorbonne, amphi Descartes

9.00 Flora KRITIKOU (Athènes), The Sinai « New Finds » : Identifying the musical fragments.
9.30 Rachele RICCERI (Gand), Book Epigrams on the Psalter : Manuscript Evidence and Editorial Approach.
9.45 Mihail MITREA (Newcastle), Novel insights on the marginal notes and « editorial » practices of Philotheos Kokkinos.
10.00 Ottavia MAZZON (Padoue), De la digraphie à la multigraphie ? Le cas de Georges Galésiotès.
10.15 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)

II. Qui est le copiste au travail ?
coordonné par Ernst Gamillscheg et Sofia Kotzabassi

10.45 Francesco D’AIUTO (Rome), Da alpha ad ayb: per le origini greche dell’alfabeto armeno.
11.15 Mariafrancesca SGANDURRA (Rome), Identificazione di alcuni copisti dei manoscritti greci della Biblioteca di Santa Caterina del Sinai.
11.45 Mark HUGGINS (Édimbourg), Neophytos Enkleistos’ Catechesis 12 On the Resurrection Homily of saint John Chrysostom: An examination of Neophytos’ autograph ms. Laing 811 (University of Edinburgh Library 224) in conjunction with Paris. suppl. gr. 1317.
12.00 Sien DE GROOT (Gand), The Manuscripts Flor. BML Plut. 13 Dext. 1, 2 and 3 : a Curious Case of Bilingualism.
12.15 Paraskevi TOMA (Münster), Deciphering a Biliterate Identity: The Latin-Greek Autographs of Nikolaos of Otranto.
12.30 Déjeuner libre

Qui est le copiste au travail ? (suite)
Sorbonne, amphi Guizot

14.30 Inmaculada PÉREZ MARTİN (Madrid), Le livre manuscrit comme scénario de la rivalité entre érudits byzantins.
15.00 Elisa BIANCHI (Milan), Osservazioni sull’Ambrosiano C 308 inf. (gr. 917), importante testimone delle opere etico-religiose dell’imperatore Teodoro II Lascaris.
15.15 Paula CABALLERO SÁNCHEZ (Malaga), Lo scriba paleologo : verso nuovi criteri di identificazione.
15.30 Carole HOFSTETTER (Paris), Les traces d’un enseignement mathématique de la main de Jean Chortasménos : le témoignage de l’Urbinas graecus 80.
15.45 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)
16.15 Raúl ESTANGÜI GOMEZ (Paris), Étude et identification d’un secrétaire de la chancellerie patriarcale de la fin du XIVe siècle.
16.45 David SPERANZI (Florence), Il metropolita e il cavaliere. Un codice misconosciuto da Costantinopoli alla Nazionale di Firenze.
17.15 Antonio ROLLO (Naples), Il greco nell’Occidente medievale : mani e pratiche di scrittura.
19.00 Buffet dînatoire (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)

Mercredi 12 septembre 2018 – Sorbonne, amphi Milne Edwards (escalier B, 2e étage) et École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage pour les posters
Qui est le copiste au travail ? (suite)

9.00 Fabio VENDRUSCOLO (Udine), Un copiste Ἱλαρίων μοναχός à l’identité inattendue.
9.30 Morgane CARIOU (Paris), La production manuscrite de Georges Basilikos.
10.00 Anna GASPARI (Rome), Un inedito dialogo sul taglio della barba copiato da Nicola Sofianos?
10.30 Konstantina KEFALLONITI (Paris), Nicolas Sophianos, copiste-imprimeur : une confrontation de ses écritures.
10.45 Marie-Laure MONFORT (Paris), Janus Cornarius (ca. 1500-1558) est-il le copiste de la partie récente des Parisini graeci 2255-2254 ?
11.00 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)
11.30-13.00

III. Posters (École pratique des Hautes Études)

1. Jana GRUSKOVÁ, Gunther MARTIN et alii (Vienne), The Digital Recovery of the Scythica Vindobonensia
2. Maxim VENETSKOV (Leuven), Les scholies à l’Échelle et leur mise en forme dans les manuscrits.
3. Sergio AMERICANO (Potenza / Paris), L’epitome du Pandecte de l’Écriture Sainte d’Antiochos de Saint-Sabas (CPG 7842-7844) dans le Parisinus gr. 852.
4. Stavroula GEORGIOU (Athènes), Trois versions différentes d’un texte – livre I du De urinis de Jean Zacharias Actouarios – dues au même copiste.
5. Andrea CUOMO (Vienne), Das mittelalterliche Griechisch und die Lehrbücher der Paläologenzeit.
6. Grigory VOROBYEV (Innsbruck / Saint-Pétersbourg), À propos des systèmes de réglure des manuscrits sur papier : le cas de Démétrius Chalcondyle.
7. Saskia DIRKSE (Munich), Introducing the Structural Visualization of Manuscripts (StruViMan): Principles, Methods, Aims and Prospects.
13.00 Déjeuner libre

IV. Paléographie et philologie
coordonné par Christian Brockmann et Erich Lamberz

15.00 Georgios MAKRIS (Bochum), Redating the Vienna Dioscurides.
15.30 Peter ISÉPY (Munich), Der verschollene Teil des Codex Vind. Phil. gr. 100, die « Collezione filosofica » und das Kloster San Nicola di Casole.
16.00 Stefano MARTINELLI TEMPESTA (Milan), Planude e Triclinio. Nuovi materiali per una vecchia questione.
16.30 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)
17.00 Pantelis GOLITSIS (Thessalonique), Du nouveau sur les manuscrits de Georges Pachymère.
17.30 Diether Roderich REINSCH (Berlin), Μερικές παρατηρήσεις για τον κυπριακό κώδικα Parisinus graecus 400.
18.00 Renate BURRI (Berne), Le Monac. gr. 223 et le problème des deux versions différentes de la troisième lettre de Grégoire Palamas à Grégoire Acindynus.

Jeudi 13 septembre 2018 – Sorbonne, amphi Milne Edwards (escalier B, 2e étage)
Paléographie et philologie (suite)

9.00 Venetia CHATZOPOULOU (Athènes), Reginald Pole, Bernardino Sandro et Dimitrios Zinos : à propos du modèle de l’édition princeps des Ascétiques de Saint Basile par Stefano Nicolini da Sabbio (Venise, 1535).
9.30 Fevronia NOUSSIA (Patras), Robert Estienne’s editio princeps of Manuel Moschopoulos’ Peri schedon.
10.00 Stefano VALENTE (Hambourg), Kommentare zu der Zweiten Analytik des Aristoteles aus der Spätantike und byzantinischer Zeit: alte und neue Handschriftenfunde.
10.30 Mariella MENCHELLI (Pise), Tradition manuscrite et formes du livre dans le commentaire de Proclus sur le Timée. Le rôle du rouleau de Patmos Eileton 897 et de quelques manuscrits dans l’histoire du texte de Proclus.
11.00 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)
11.30 Émeline MARQUIS (Paris / Berlin), Le corpus épistolaire de l’Harleianus 5566 : lettres de Brutus, de Théophylacte Simocatta et d’Alciphron.
12.00 Margherita LOSACCO (Padoue), Théophile d’Antioche, Ad Autolycum : tradition manuscrite et histoire du texte.
12.30 Christina PRAPA (Munich), Michael von Ephesus’ Kommentar zu Aristoteles’ Metaphysik: Untersuchungen zur Textüberlieferung und der Bedarf einer neuen kritischen Ausgabe.
13.00 Déjeuner libre

V. Paléographie et codicologie des manuscrits grecs copiés entre le XVIIe et le XIXe siècle
coordonné par Paul Géhin et Agamemnon Tselikas

15.00 Domenico SURACE (Salerne), La produzione manoscritta greca a Roma tra la fine del XVI e la prima metà del XVII secolo. Qualche esempio.
15.30 Michel CACOUROS (Paris), Écritures et copistes au scriptorium de Dionysiou (Athos) de la fin du XVIe à la fin du XVIIe siècle.
16.00 Chariton KARANASIOS (Athènes), The professional patriarchal copyist Michael Byzantios (ca. 1700).
16.30 Pause café (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)

17.00. Zisis MELISSAKIS (Athènes), Restauro e rilegatura di manoscritti nel monastero di Patmos durante il periodo post bizantino.
17.30 Emmanouil GIANNOPOULOS (Thessalonique), Important musical manuscripts of the XVIIth-XIXth centuries. Ιdentification of their scribes, palaeographical and musicological importance.
18.00 Vera TCHENTSOVA (Oxford / Moscou), Scribes et enlumineurs de grammata grecs. Le témoignage des archives de Moscou (seconde moitié du XVIIe siècle).
18.30 Agamemnon TSELIKAS (Athènes), L’attività codicografica nei secoli 17-18 in mondo greco.
19.15 Buffet dînatoire (Sorbonne, École pratique des Hautes Études – escalier E, 1er étage)

Vendredi 14 septembre 2018 – École normale supérieure, salle Dussane (45 rue d’Ulm, Paris 5e)
VI. Nouvelles technologies et nouvelles perspectives dans l’étude des manuscrits
coordonné par Philippe Hoffmann et Nigel Wilson

9.00 Patrick ANDRIST (Munich), Au croisement de la modularité et de la paratextualité : techniques et intentions des producteurs de codex.
9.30 Chiara FARAGGIANA (Bologne), Image numérique, paléographie, philologie : trois servantes maîtresses. Du travail en alternance au travail en équipe.
10.00 André-Louis REY (Genève), Les images numériques au service de la reconstitution de l’histoire du livre manuscrit : l’exemple du Genavensis gr. 44 de l’Iliade.
10.30 Pause café
11.00 Claudia RAPP (Vienne), The Sinai Palimpsests Project: A Window into the Cultural Practices of the Christian Orient.
11.30 Giulia ROSSETTO (Vienne), Greek Palimpsests at St. Catherine’s Monastery : an Overview.
11.45 Véronique SOMERS, Nouvelles perspectives dans l’étude de deux palimpsestes viennois.
12.15 Déjeuner libre

Nouvelles technologies et nouvelles perspectives dans l’étude des manuscrits (suite)

14.00 Elina DOBRYNINA (Moscou), Considerations on the dating of Codex Coislinianus.
14.30 Dorotei GETOV (Sofia), The Greek Manuscripts in the National Library Sts. Cyril and Methodius, Sofia (with an Excursus on Cataloguing Technique).
15.00 Didier LAFLEUR et Luc BROGLIE (Paris), Le fonds 488 des Archives nationales d’Albanie : Pérennité des sources grecques au coeur des Balkans.
15.30 Nikos AGIOTIS (Berlin), The Aristotelian Manuscripts of the Monastery of Korona.
16.00 Ángel ESCOBAR CHICO (Saragosse), Aristoteles Hispanus: presentación de un proyecto editorial.
16.30 Pause café

VII. Bibliothèques et circulation des livres
coordonné par Giuseppe De Gregorio et Santo Lucà

17.00 Giuseppe PASCALE (Milan), Letture e biblioteche in Italia meridionale tra il X e il XIV secolo: i palinsesti Ambr. A 45 sup. e G 36 sup.
17.30 Michele BANDINI (Potenza), Il Vat. gr. 141 di Appiano: gli uomini dietro il codice.

Samedi 15 septembre 2018 – École normale supérieure, salle Dussane (45 rue d’Ulm, Paris 5e)
Bibliothèques et circulation des livres (suite)

9.00 Christian FÖRSTEL et François VINOURD (Paris), Reliures constantinopolitaines des XIVe et XVe siècles : questions de localisation et de datation.
9.30 Luigi ORLANDI (Berlin), Scritture mimetiche e circolazione di libri nel milieu di Andronico Callisto.
10.00 Ciro GIACOMELLI (Padoue), Codici di commentatori di Aristotele nella Biblioteca Marciana di Venezia: primi risultati di uno spoglio del fondo e prospettive di ricerca.
10.15 Carmen GARCÍA BUENO (Madrid), The Library of Michael Hermodoros Lestarchos.
10.30 Pause café
11.00 Pierre AUGUSTIN (Paris), Monceaux et Laisné en Morée (1669) : onze manuscrits de Nauplie à la Bibliothèque nationale de France.
11.30 Andi REMBECI et Sokol ÇUNGA (Tirana), Greek Manuscripts in Albania : Book Circulations and Libraries.
12.00 Kriton CHRYSSOCHOIDIS, Zisis MELISSAKIS (Athènes) et Ekaterini MITSIOU (Vienne), Der verlorene Kodex des Typikons des Eleousa-Klosters in Strumitsa (Iberon 2345).
12.30 Conclusions du Colloque

 

Télécharger le programme : Programme CIPG 2018-définitif

Plus d’informations sur le site du CIPG

Tout savoir sur le logo et la charte graphique

Colloque du Comité international de Paléographie grecque (CIPG),
organisé par les Laboratoires de recherche
. Saprat (Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle) – EA 4116 de l’EPHE
. IRHT (Institut de recherche et d’histoire des textes) – UPR 841 CNRS
. AOrOc (Archéologie et Philologie Orient et Occident) – UMR 8546 CNRS-ENS
. LEM (Laboratoire d’étude des monothéismes) – UMR 8584 CNRS-EPHE
avec le soutien de
. l’École pratique des Hautes Études, PSL
. l’École normale supérieure, PSL
. Sorbonne Université
. des LabEx
. TransferS, ENS-PSL
. HASTEC, EPHE-PSL
. de l’IRIS Scripta-PSL. Histoire et pratiques de l’écrit – programme Investissements d’Avenir, ANR référence ANA-10-IDEX-0001-02 PSL
avec la participation active de la Bibliothèque de l’École normale supérieure et la contribution précieuse de la Bibliothèque Mazarine

Appel à communication : 9e Colloque international de Paléographie grecque (10-15 septembre 2018)

 Annonce et appel à communication :

9e Colloque international de Paléographie grecque. Le livre manuscrit grec : écritures, matériaux, histoire (Paris, 10-15 septembre 2018)

Mis en œuvre par le Comité international de paléographie grecque (CIPG) et organisé par Brigitte Mondrain (EPHE, PSL, Saprat) en collaboration avec Morgane Cariou et Émeline Marquis (CNRS, AOrOc), Marie Cronier (CNRS, IRHT) et Philippe Hoffmann (EPHE, PSL, LEM), le IXe Colloque international de Paléographique grecque se tiendra à Paris, en Sorbonne, et à l’École normale supérieure 45 rue d’Ulm, du 10 au 15 septembre 2018.

Continuer la lecture de Appel à communication : 9e Colloque international de Paléographie grecque (10-15 septembre 2018)

Catalogage et photographie de manuscrits grecs au Patriarcat œcuménique

Du 24 octobre au 4 novembre dernier, trois chercheurs de la Section grecque de l’IRHT (André Binggeli, Matthieu Cassin et Marie Cronier) ont effectué une dernière mission au Patriarcat œcuménique de Constantinople  (Istanbul).

Un nouveau pont sur le Bosphore
Un nouveau pont sur le Bosphore

Continuer la lecture de Catalogage et photographie de manuscrits grecs au Patriarcat œcuménique

Mélanges en l’honneur de Paul Géhin

La section grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT est particulièrement heureuse d’annoncer la parution du volume de mélanges offerts à Paul Géhin:

André BINGGELI, Anne BOUD’HORS et Matthieu CASSIN (éd.), Manuscripta Graeca et Orientalia. Mélanges monastiques et patristiques en l’honneur de Paul Géhin (Orientalia Lovaniensia Analecta 243), Leuven-Paris-Bristol, Peeters, 2016 (ISBN 9789042933583).

Mélanges Paul Géhin
Mélanges Paul Géhin

Édité par trois membres de la section, l’ouvrage se veut un hommage à celui qui fut son directeur de 1997 à 2011, spécialiste d’Évagre le Pontique, et dont les travaux scientifiques couvrent un large éventail de disciplines et de domaines linguistiques. Continuer la lecture de Mélanges en l’honneur de Paul Géhin

Stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux

Du mardi 21 au jeudi 23 octobre 2014 s’est déroulé le Stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux, organisé par la Section grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT.

Conférence sur l'histoire du livre grec
Conférence sur l’histoire du livre grec

Pour cette troisième édition, après une première session en 2012 (23-24 octobre) et une seconde en 2013 (9-11 octobre), le stage dédié au manuscrit grec s’est inscrit dans le cadre plus général de la Semaine d’initiation au manuscrit médiéval et au livre humaniste de l’IRHT (20-24 octobre), dont la première journée était commune à tous les domaines linguistiques, avant une spécialisation (latin, roman et hébreu ; arabe ; grec, syriaque, copte et arabe chrétien).

Stage d'initiation au manuscrit médiéval (IRHT)
Stage d’initiation au manuscrit médiéval (IRHT)

Un groupe de 21 stagiaires a été accueilli (16 pour le grec, 5 pour l’Orient chrétien), composé essentiellement d’étudiants inscrits en master ou en début de doctorat dans diverses universités de France et d’Europe (Belgique, Suisse, Italie).

Le groupe des étudiants du stage grec
Le groupe des étudiants du stage grec

Le programme des trois journées s’est réparti entre exposés théoriques au cours des matinées et ateliers pratiques en groupes restreints pendant les après-midis.

Le livret de stage remis aux étudiants propose, outre des informations générales sur l’IRHT, des conseils méthodologiques et des indications bibliographiques.

Atelier d'identification des manuscrits
Atelier d’identification des manuscrits

Les stagiaires ont pu mettre en pratique les connaissances acquises au cours de cette formation lors d’une après-midi de travail direct sur les manuscrits, en groupes réduits, dans l’une des quatre bibliothèques parisiennes qui mettent obligeamment leurs collections à disposition : pour les manuscrits orientaux, à la Bibliothèque nationale de France ; pour les manuscrits grecs, à la Bibliothèque Mazarine, à la Bibliothèque de l’Arsenal et à la Bibliothèque de l’Institut Français d’Études Byzantines.

Atelier de lecture des catalogues
Atelier de lecture des catalogues

La formation a été assurée par les membres de la Section grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT, épaulés par deux intervenants extérieurs : Alain Desreumaux, directeur de recherche émérite au CNRS, qui a assuré la visite du département des manuscrits orientaux de la BNF, et Brigitte Mondrain, directeur d’étude à l’École pratique des Hautes Études, qui a présenté un exposé sur l’histoire de l’écriture manuscrite grecque.

Atelier d'analyse des éléments textuels
Atelier d’analyse des éléments textuels

Télécharger le programme du stage

Télécharger le livret du stage

Contacter les organisateurs du stage : pierre.augustin@irht.cnrs.fr

Un nouveau palimpseste (8e-9e s.) des œuvres ascétiques de Basile de Césarée

À l’occasion de la mission de catalogage à la Bibliothèque du Patriarcat œcuménique (Istanbul) en juin- juillet 2014 (voir le post du 9 juillet) par des chercheurs de la Section grecque de l’IRHT, un nouveau palimpseste a été repéré dans le fonds provenant du monastère de la Sainte-Trinité (Hagia Trias) de l’île de Chalki.

L’examen direct du manuscrit Hagia Trias 124 a permis de constater – ce qui n’est absolument pas visible sur le microfilm– que ce volume de 211 folios, sur parchemin, est entièrement palimpseste (à l’exception de deux folios initiaux et de quatre folios finaux, qui sont des restaurations du 16e siècle sur papier filigrané).

Figure 1
Figure 1 : En-dessous du texte supérieur, à l’encre noire foncée, on aperçoit quelques restes de l’écriture inférieure, à l’encre brun clair. L’écriture est surtout visible dans la marge, où elle n’a pas été recouverte.

L’écriture supérieure doit être attribuée au 13e ou au 14e siècle : il s’agit des Homélies de Jean Chrysostome sur la seconde Épître aux Corinthiens (CPG 4429).

Le texte inférieur, de son côté, est écrit dans une belle majuscule ogivale inclinée, attribuable à la fin du 8e siècle ou au début du 9e.

 

Son déchiffrement est rendu très difficile par deux causes :

(1) le parchemin a été très soigneusement lavé, si bien que sur une grande majorité des folios, on remarque à peine la présence d’un texte sous-jacent ;

(2) le copiste du texte supérieur a conservé exactement la même mise en page que celle du livre qu’il remployait (écriture à pleine page, 27-28 lignes). Les lignes d’écriture se superposent donc exactement, ne laissant apparaître tout au plus que quelques fragments de lettres.

Les parties les plus lisibles sont en marge : numérotations et titres.

Figure 2
Figure 2 : L’écriture inférieure se distingue difficilement car elle est presque entièrement recouverte par l’écriture supérieure, qui utilise les mêmes lignes.

Les quelques passages déchiffrés jusqu’à présent ont été identifiés comme provenant de deux œuvres :

1)       Basile de Césarée, Regulae morales (CPG 2877).

2)       Basile de Césarée, Grand Asceticon (CPG 2875).

 

La présence des Regulae morales permet de proposer une première classification de notre manuscrit à l’intérieur de la tradition manuscrite très vaste de l’œuvre ascétique de Basile. En effet, les Regulae morales ne se trouvent que dans deux branches, la « Vulgate » (V) de J. Gribomont (« Ask 4 » chez J. Fedwick) et la branche « Stoudite » (S) (« Ask 3 ») [1]. Ce sont les deux branches les plus abondamment représentées dans la tradition manuscrite.

Plus précisément, et même si une étude des variantes est rendue extrêmement difficile par les très faibles portions de texte déchiffrables, il semble que le manuscrit de la Sainte-Trinité doive être rangé dans la branche « Stoudite » (S) ou Ask 3 : cela peut être déterminé en particulier par la numérotation des questions, qui varie d’une recension à l’autre. Les numéros déchiffrés dans le palimpseste de la Sainte-Trinité correspondent aux numéros de la recension appelée « Stoudite » par J. Gribomont et « Ask 3 » par P. J. Fedwick. En voici un exemple :

Figure 3
Figure 3 : À la 3e ligne en partant du bas, on distingue le début de la question numérotée ΡΝʹ [150] dans la Vulgate (PG 31, 1181A12) : ΤΟΥΤΟ ΤΟ ΚΡΙΜΑ ΦΑΝΕΡΟΝ ΕΚ Τ…
Le numéro indiqué par le palimpseste, ρκθʹ [129] correspond à celui de la recension « Studite » ou « k »[2].

 

La recension Stoudite est représentée par environ 25 manuscrits, dont le plus ancien est daté de 880 : Moscou, GIM, Sinod. gr. 254 (Vlad. 117), écrit en minuscule et signé par le moine Athanase, au monastère du Stoudion, à Constantinople. Le palimpseste de la Sainte-Trinité est d’environ un siècle plus ancien que le manuscrit de Moscou. Il constituera donc certainement un témoin de premier ordre pour l’histoire du texte de cette recension « Stoudite ».

 

L’étude du texte de Basile préservé dans ce palimpseste n’a encore porté que sur un échantillon très restreint. En effet, seuls quelques fragments ont pu être identifiés jusqu’à présent, tant l’écriture inférieure est difficile à déchiffrer : la grande majorité des pages du manuscrit originel demeurent presque entièrement illisible à l’œil nu. Il faut espérer que l’utilisation de techniques adaptées au déchiffrement des palimpsestes, comme celles récemment mises au point par exemple pour le célèbre palimpseste d’Archimède ou pour l’Euripide de Jérusalem, permettront de tirer de plus grand bénéfices de ce nouveau témoin.


[1] J. Gribomont, Histoire du texte des Ascétiques de S. Basile, Louvain, 1953 (Bibliothèque du Muséon, 32) : table de concordance, p. 174 ; J. Gribomont, « Les Règles Morales de saint Basile et le Nouveau Testament », in Studia patristica. Vol. II. Papers presented to the Second International Conference on Patristic Studies…, ed. K. Aland and F. L. Cross, Berlin, 1957, pp. 416-426 ; P. J. Fedwick, Bibliotheca Basiliana Universalis. A Study of the manuscript tradition, translations and editions of the works of Basil of Caesarea, t. III. The Ascetica, Contra Eunomium 1-3, Ad Amphilochium de spiritu sancto, dubia et spuria with supplements to volumes I-II, Brepols, 1997.

[2] Cf. Gribomont, Histoire du texte, table de concordance, p. 174 ; Fedwick, t. III, p. 66.

8e Colloque international de paléographie grecque : Hambourg, 22-28 septembre 2013

Sous l’égide du Comité international de paléographie grecque (CIPG), le 8e colloque international de paléographie grecque s’est tenu du 22 au 28 septembre 2013 à l’université de Hambourg avec une journée, jeudi 26 septembre, à Wolfenbüttel (Herzog August Bibliothek). L’organisation en avait été confiée à Christian Brockmann, professeur à l’université de Hambourg.

Hamburg, Staats- und Universitätsbibliothek, cod. Philol. 88, ff. 50v-51r

Depuis la création du CIPG en 1981, à la suite du colloque fondateur organisé à Paris en 1974 par Jacques Bompaire et Jean Irigoin, les colloques internationaux de paléographie grecque se sont régulièrement tenus tous les cinq ans : à Berlin et Wolfenbüttel (1983), Erice (1988), Oxford (1993), Crémone (1998), Drama (2003) et Madrid (2008).

Trois membres du CIPG
Trois membres du CIPG: Boris Fonkič, Mgr Paul Canart et Paul Géhin

Le programme du colloque, fort riche, comportait plus de soixante-dix contributions abordant le manuscrit byzantin selon des approches très variées. La volonté des organisateurs de ne pas proposer de séances parallèles a impliqué une durée assez restreinte pour les communications (15 minutes). Bon nombre de présentations relevaient de l’histoire de l’écriture et proposaient par exemple l’analyse d’un type d’écriture donné, de l’activité d’un scriptorium ou d’un copiste, des particularités régionales de l’écriture, etc. D’autres, se rattachant à la philologie, étaient par exemple consacrées à la transmission et la réception d’un texte donné ou à importance d’un témoin dans la tradition manuscrite d’une œuvre. Outre cela, une place importante a été accordée à l’histoire des bibliothèques, mais aussi à la codicologie et surtout aux « nouvelles technologies », qui comprennent aussi bien les appareils et les techniques d’analyse de l’objet manuscrit (par exemple pour le déchiffrement des palimpsestes, l’étude de l’encre ou du papier), que les logiciels, les bases de données et les sites internet dédiés aux manuscrits grecs.

Communication de Z. Melissakis au 8e colloque international de paléographie grecque
Communication de Z. Melissakis au 8e colloque international de paléographie grecque

On pourra regretter l’absence presque totale de l’histoire de l’art et le faible nombre de contributions s’appuyant sur l’analyse des reliures, domaines pourtant relativement bien représentés au cours des précédents colloques. Il n’en reste pas moins que ce colloque constitue un événement majeur dans le monde de la paléographie grecque et qu’on espère naturellement une publication rapide de ses actes.

La Section grecque de l’IRHT était représentée au colloque par Paul Géhin, Matthieu Cassin, Marie Cronier et André Binggeli.

 

Paul Géhin
Paul Géhin

Paul Géhin, membre du CIPG, a présidé la journée du lundi 23 septembre, consacrée à l’histoire des bibliothèques. Le nombre et la variété des communications qui y furent accueillies témoignent du dynamisme et des résultats significatifs de cette approche des manuscrits, à l’avenir prometteur. Au cours de cette journée est intervenu Matthieu Cassin, qui a présenté une communication intitulée « La bibliothèque du patriarche Métrophane III à Chalki au 16e siècle », directement liée au projet ANR « i-Stamboul », actuellement en cours. Toujours dans le cadre de ce projet, mais dans une journée spécifiquement dédiée aux nouvelles technologies, André Binggeli a proposé une présentation de la base Pinakes et de ses nouvelles fonctionnalités en cours de développement (accessibles prochainement) ainsi que du portail Diktyon, portail regroupant des bases de données liées aux manuscrits grecs. De son côté, Marie Cronier a présenté une contribution liée à ses recherches personnelles, en proposant de relier à l’île de Chypre trois exemplaires du De materia medica de Dioscoride dont l’écriture ne présente pas les caractéristiques particulières aux manuscrits copiés sur cette île: les critères permettant d’établir ce rapprochement sont d’ordre philologique, historique et iconographique.

Lors de sa réunion au cours du colloque, le CIPG a élu un nouveau membre, Christian Brockmann, et son nouveau président, Brigitte Mondrain, qui succède ainsi à Dieter Harlfinger. Ernst Gamillscheg a été élu vice-président, tandis que Giuseppe de Gregorio est devenu secrétaire.

Enfin, il a été annoncé que le prochain Colloque international de paléographie grecque se tiendrait à Paris en 2018.

Von Homer bis Aristoteles
Von Homer bis Aristoteles

En marge du colloque s’est tenue à la Staats- und Universitätsbibliothek une exposition consacrées aux manuscrits grecs conservés dans les bibliothèques du nord de l’Allemagne : Von Homer bis Aristoteles: Griechische Handschriften in norddeutschen Sammlungen (25 octobre-1er décembre 2013).

Conférence inaugurale de l'exposition
Conférence inaugurale de l’exposition

Les personnes participant au colloque ont pu assister aux conférences d’ouverture de l’exposition, le soir du mardi 24 septembre.

Exposition Von Homer bis Aristoteles
Exposition Von Homer bis Aristoteles