Archives par mot-clé : Grec

Annonce de parution : Thibault Miguet, Viatique du voyageur d’Ibn al-Ǧazzār. Histoire du texte grec, de la Sicile à Constantinople, Paris, Classiques Garnier (“Savoirs anciens et médiévaux”, 9), 2024

J’ai le plaisir d’annoncer la parution, chez Classiques Garnier (collection “Savoirs anciens et médiévaux”) de l’ouvrage issu de ma thèse de doctorat soutenue en novembre 2019 à l’EPHE (dir. Brigitte Mondrain).

Composé en arabe au Xe siècle à Kairouan, le Viatique du voyageur d’Ibn al-Ǧazzār est une encyclopédie médicale décrivant les maladies les plus courantes de la tête aux pieds. L’ouvrage a connu une destinée singulière puisqu’il a été traduit en latin, en grec et en hébreu entre le XIe et le XIIIe siècle, cas exceptionnel pour un texte arabe médical. Ce livre fournit la première étude d’ensemble de la traduction grecque, effectuée en Sicile au tournant du XIe-XIIe siècle avant de passer à Byzance où elle a été abondamment lue et recopiée. Après une présentation de de la version grecque et des méthodes de traduction, le livre offre une description des quarante-et-un codices qui représentent la totalité de la tradition jusqu’au XVIe siècle.

 

Plus d’information au lien suivant.

Les trois vies de l’Ott. gr. 437

Séance du 7 mars 2024 du séminaire Manuscrits en Méditerranée, par Tiphaine Lorieux (KU Leuven).

L’Ottobonianus graecus 437 fait partie du lot de manuscrits offerts au Pape Clément XI au début du 17e s. par l’intermédiaire du maronite Abraham Massad. En dépit de l’unité thématique du manuscrit, qui contient les Douze petits prophètes et plusieurs textes patristiques portant sur ces livres bibliques, on y distingue trois parties indépendantes, copiées à des époques variées et en des lieux peut-être différents. Dans la première, datée des 13e-14e s., on trouve le Commentaire sur les douze prophètes de Théodoret de Cyr et le début de son Commentaire sur Isaïe ; dans la deuxième (15e-16e s.), la chaîne de Philothée sur les petits prophètes Osée, Joël et Amos ; et dans la troisième (15e s.), les Capita attribués à Hésychius et le début du commentaire de Théodoret sur le prophète Malachie. Cette communication cherchera à retracer le parcours de ces trois parties, en s’appuyant en particulier sur l’identification de leurs modèles et de leurs copies. La critique textuelle montre en effet que la première partie a servi de modèle au Paris. gr. 848 et que la seconde a été copiée à partir de deux exemplaires, l’Ott. gr. 452 et le Vat. gr. 1509. La reconstitution des pérégrinations de ces manuscrits, entre Constantinople, Naxos, Alexandrie et Paris, permettra d’éclairer certaines zones d’ombre de l’histoire de l’Ott . gr. 437.

Medica Ambrosiana : retour d’une mission à Milan

Séance du 7 décembre 2023 du séminaire Manuscrits en Méditerranée, par Thibault Miguet (UPEC, LIS – IRHT).

La Bibliothèque Ambrosienne de Milan abrite un fonds de manuscrits grecs riche, mais qui reste pour une bonne part à exploiter. Cela peut s’expliquer en partie par le fait que la bibliothèque n’a pas eu une politique de mise en ligne systématique de ses manuscrits et/ou microfilms comme d’autres (par exemple la BnF ou la Vaticane), même si cela est en train de changer (plusieurs manuscrits numérisés sont en effet disponibles sur la plateforme de la bibliothèque depuis quelques mois).

Continuer la lecture de Medica Ambrosiana : retour d’une mission à Milan

Sur la tradition manuscrite des diagrammes dans les traités musicaux grecs et latins

Séance du 16 novembre 2023 du séminaire Manuscrits en Méditerranée, par Anne Weddigen (Labex HASTEC, SAPRAT).

Les traités de théorie musicale ne sont pas tous transmis accompagnés de figures, loin s’en faut. Est-ce à dire que les textes en étaient dépourvus dès l’origine, ou qu’elles se sont perdues ? Inversement, quand les figures sont transmises dans les manuscrits, quel lien entretiennent-elles avec la genèse puis avec la transmission du texte qu’elles accompagnent ? 

Continuer la lecture de Sur la tradition manuscrite des diagrammes dans les traités musicaux grecs et latins

Les versions grecques de la Vie d’Hilarion (BHG 752 et 753) : enjeux de traduction et de circulation

Séance du séminaire Manuscrits en Méditerranée, 13 avril 2023, par Anna Lampadaridi (CNRS, HiSoMA, UMR 5189), accessible également en ligne sur inscription préalable auprès de Matthieu Cassin

Composée par Jérôme en latin, à la fin du IVe siècle, la Vie du moine Hilarion, connu comme le fondateur du monachisme gaziote, fut l’objet de différentes traductions grecques effectuées dans des contextes divers. De par sa richesse et sa complexité, le dossier grec de la Vie d’Hilarion constitue un point de départ idéal pour entreprendre l’étude des textes hagiographiques latins qui se frayèrent un chemin jusque dans le monde hellénophone. Nous passerons en revue les deux principales versions grecques de la Vie d’Hilarion (BHG 752 et 753), en insistant sur les problématiques de traduction et de circulation des textes.

Image : Florence, Biblioteca Medicea Laurenziana, ms. Plut. 11.09, f. 1. Reproduced with permission of MiC. Further reproduction by any means is prohibited.

 

Pratiques de lecture et chaînes sur l’évangile de Luc

Séance du séminaire Manuscrits en Méditerranée, 9 mars 2023, par Barthélémy Enfrein, accessible également en ligne sur inscription préalable auprès de Matthieu Cassin.

La présentation portera sur deux chaînes sur Luc en grec : la chaîne transmise par le codex Zacynthius et les autres manuscrits de la même famille et la chaîne sur Luc du ps. Titus de Bostra telle qu’elle est transmise dans le Marc. gr. I. 34. On s’intéressera également aux collections exégétiques en langue syriaque notamment à la chaîne sur le Nouveau Testament du BL Ad. 12 168. Cette étude sera l’occasion de s’interroger sur les pratiques de lecture en lien avec les chaînes : quelles sont les lectures faites par le caténiste pour confectionner sa chaîne, quelles sont les modalités de lectures d’une chaîne, qui lit une chaîne et avec quels objectifs en tête.

Travaux en cours sur des palimpsestes de Milan et Paris

Séance du séminaire Manuscrits en Méditerranée, 12 janvier 2023, par Victor Gysembergh (Centre Léon Robin – CNRS), accessible également en ligne (sur inscription préalable auprès de Matthieu Cassin).

La présentation portera sur l’étude des manuscrits palimpsestes à l’aide de l’imagerie multispectrale. Après une présentation des méthodes en question, deux manuscrits seront étudiés plus en détail : 1) Milano, Veneranda Biblioteca Ambrosiana, L 99 Sup., palimpseste de Bobbio dans lequel a été récemment découvert un nouveau texte de Claude Ptolémée ; 2) Paris, BNF, Suppl. gr. 921, palimpseste de la Collection philosophique dans lequel on peut désormais lire des annotations marginales intéressant l’histoire de cet ensemble remarquable de manuscrits.

Autour de papyrus magiques grecs : Un autre regard sur la ‘liturgie mithriaque’

Séance du séminaire Manuscrits en Méditerranée, 10 novembre 2022, par Korshi Dosoo (University of Würzburg), accessible également en ligne sur inscription préalable.

Le Grand papyrus magique de Paris (BNF Suppl. Grec. 574 ; PGM IV) est le plus volumineux manuscrit magique de l’Antiquité subsistant, un codex de papyrus de 72 pages hautes et étroites, datant du quatrième siècle de notre ère. Depuis son acquisition par la Bibliothèque nationale de France en 1856, son contenu a fait l’objet d’un intérêt considérable – un riche mélange de grec et de copte, de magie et d’astrologie, et d’hymnes, de prières et d’incantations adressées à des divinités égyptiennes, grecques et orientales. La section qui a attiré le plus d’attention, cependant, est la prétendue « liturgie mithriaque » (ll. 475-820), l’objet d’au moins cinq monographies, et de dizaines d’articles et de chapitres d’ouvrages. Dans le contexte de la réédition du manuscrit en cours dans le cadre du projet Greek and Egyptian Magical Formularies (Université de Chicago), cette communication abordera le texte de plusieurs points de vue – dans son contexte matériel en tant que partie d’un objet écrit unique, en tant que sujet d’une attention intense dans l’histoire de l’étude de la religion grecque et de l’Antiquité tardive, et enfin en tant que texte, en discutant de la façon dans laquelle la nouvelle édition peut radicalement changer notre compréhension de ce document controversé, en le situant dans la tradition littéraire plus large des « pseudépigraphes occultes ».

 

SÉMINAIRE « MANUSCRITS EN MÉDITERRANÉE » 2020-2021

Le séminaire Manuscrits en Méditerranée est un séminaire d’équipe de la Section grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT au cours duquel sont présentés des travaux en cours des membres de l’équipe ou d’autres chercheurs autour de bibliothèques, de manuscrits et de textes en grec, en syriaque, en copte et en arabe. Il a lieu (sauf exception) le premier jeudi de chaque mois de 13h à 15h. Les séances de séminaire sont ouvertes  à tous les auditeurs qui sont intéressés.

Les premières séances de l’année 2021 rattrapent les séances de l’an passé annulées en raison de la crise sanitaire.

Le séminaire est hybride, à la fois en présentiel et de manière virtuelle. Pour assister au séminaire en ligne, s’inscrire par e-mail auprès de Matthieu Cassin.

Programme des séances :

1er octobre 2020 : Anne Boud’hors, Autour du dossier copte de Jacques l’Intercis

7 janvier 2021 : Pierre Augustin, Une homélie fantôme : enquête sur le ms. Parisinus graecus 1013 

4 février 2021 : Anne Boud’hors, L’évangile de Marc en copte

4 mars 2021 : Matthieu Cassin, La tradition manuscrite grecque du De incarnatione et contra arianos du Pseudo-Athanase

1er avril 2021 : André Binggeli, L’usage de livres hagiographiques et patristiques au monastère de Saint-Sabas au 14e siècle

6 mai 2021 : Francesca Barone & Flavia Ruani, La Synopse de l’Ancien Testament en syriaque

3 juin 2021 : Didier Lafleur & Luc Brogly, Les lectionnaires grecs de Tirana

Informations pratiques:
le 1er jeudi du mois (sauf exception)
13h-15h


IRHT, Campus Condorcet
Bâtiment Recherche Nord

2e étage, salle 2083
14, cours des Humanités

93322 Aubervilliers
Demander un badge à l'accueil pour accéder au 2e étage.

Métro ligne 12, Front Populaire
RER B, La Plaine-Stade de France

Renseignements: André Binggeli

La section grecque et de l’Orient chrétien vous informe que le même jour auront lieu sur le Campus Condorcet deux autres séminaires organisés par des membres de l’équipe : 

Aucune permanence à la bibliothèque de l’IRHT ne sera donc assurée pour les lecteurs de la section grecque et de l’Orient chrétien ces jours-là.

La tradition manuscrite des traités botaniques de Théophraste – annonce de séminaire

Dans le cadre du Séminaire “Manuscrits en Méditerranée” (IRHT, Section grecque et Orient chrétien).

Le mardi 21 janvier, 13h-15h. IRHT, Campus Condorcet (Aubervilliers), Bâtiment Recherche Nord.

Les Recherches sur les plantes de Théophraste et – dans une moindre mesure – les Causes des plantes sont parmi les traités de botanique les plus importants de l’Antiquité. On les considère comme les ouvrages fondateurs de la botanique moderne. 

Cependant, c’est presque par miracle que nous les connaissons aujourd’hui : ils font partie des ouvrages assez nombreux de l’Antiquité qui ne nous sont parvenus que par un unique manuscrit, byzantin en l’occurrence. Plus précisément : il y a, au total, une vingtaine de manuscrits mais tous les autres (ou quasiment tous) descendent d’un même exemplaire, l’actuel codex Urbinas gr. 61 de la Biblioteca Apostolica Vaticana.

Une analyse de cette tradition manuscrite a déjà été effectuée, notamment par les deux derniers éditeurs, Benedict Einarson et Suzanne Amigues, mais leur point de vue a été essentiellement philologique. Dans le cadre de ce séminaire, je voudrais essayer de contextualiser cette tradition manuscrite et d’examiner concrètement comment le texte a circulé, par l’intermédiaire de quelles personnes. Qui l’a lu, qui l’a copié, qui l’a commenté, qui l’a traduit ? Pourquoi ? Comment ?

On s’attachera en particulier à la question du transfert du texte depuis Constantinople jusqu’à l’Italie humaniste, dans la première moitié du 15e siècle.