Archives par mot-clé : Catalogue

Bandeaux rigolos

On connaît bien les magnifiques pylai (ou « portes »), principal ornement des manuscrits grecs, dont regorgent les manuels d’histoire de l’art.De fait, le livre byzantin se signale d’une manière générale par sa grande sobriété décorative, qui surprend toujours l’œil habitué aux exubérances des enluminures occidentales. Pour les manuscrits grecs de facture peu luxueuse, l’ornementation se réduit souvent à de simples bandeaux tracés à l’encre de rubrication, avec des motifs d’entrelacs, de végétaux ou de formes géométriques, laissant une place somme toute assez restreinte à la fantaisie. Continuer la lecture de Bandeaux rigolos

Dessins et gribouillages dans les manuscrits de la Trinité

À l’heure d’achever le catalogue des manuscrits provenant du monastère de la Trinité de Chalki, et alors que nous envisageons de manière de plus en plus précise la rédaction d’un second volume, consacré à l’histoire de la bibliothèque, nous vous proposons de présenter quelques usages particuliers – et sympathiques – auxquels les manuscrits ont pu donner lieu au cours des siècles.

Commençons par l’un des principaux divertissements du catalogueur (qui en a souvent bien besoin) : les graffitis, gribouillages, griffonnages, essais de calame, esquisses ou véritables dessins dont des lecteurs plus ou moins intéressés par le texte – et plus ou moins doués –, ont bien souvent orné les marges des livres. Continuer la lecture de Dessins et gribouillages dans les manuscrits de la Trinité

ISMSN : pour des identifiants uniques et stables pour les manuscrits

Alors que plusieurs projets d’identifiants stables des manuscrits existent déjà pour des groupes de livres définis, par langue (par exemple pour le grec, Diktyon) ou par genre, par exemple pour les manuscrits musicaux, la possibilité de créer un identifiant unique pour tous les manuscrits, quels que soient la langue, le contenu et le lieu de conservation, a peu à peu émergée. Les différentes possibilités ont été longuement discutées lors de la journée Manuscript IDs organisée par l’IRHT et Biblissima en avril 2017, et l’IRHT a alors été mandaté pour préparer un premier prototype, tandis que Biblissima se voyait confier la tâche de réfléchir aux modalités pratiques d’agrégation des données autour de cet identifiant (on trouvera ici un relevé des conclusions de cette rencontre). Ce projet a été présenté lors du colloque CENSUS, dont on trouvera ici un résumé de la première et de la seconde journée.

Continuer la lecture de ISMSN : pour des identifiants uniques et stables pour les manuscrits

CENSUS. Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays, jour 2

Voici la suite du compte rendu du colloque CENSUS, Reccenser et identifier les manuscrits par langue et par pays. Vous trouverez dans un autre billet le compte rendu de la première journée.

Vendredi 13 octobre, le colloque a été accueilli à la Bibliothèque nationale de France, site François Mitterand, au Petit auditorium.

La séance du matin était consacrée aux recensements des manuscrits par langues, mais cette fois pour les langues vernaculaires.

Continuer la lecture de CENSUS. Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays, jour 2

CENSUS. Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays, jour 1

Les 12 et 13 octobre 2017 s’est tenu à Paris, à l’Institut de recherche et d’histoire des textes et à la Bibliothèque nationale de France, le colloque CENSUS, Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays. Il était organisé par François Bougard (IRHT), Matthieu Cassin (IRHT) et Amandine Postec (BnF). La rencontre visait à faire le point sur les entreprises de recensement de manuscrits médiévaux et modernes et les modalités de description des manuscrits dans ce cadre. Les approches retenues étaient pour l’essentiel des approches par langue ou par aire géographique. Enfin, le colloque a été pensé afin de confronter et de rapprocher les approches des chercheurs et des bibliothécaires, et d’envisager les moyens de mettre en relation de la manière la plus étroite possible les ressources scientifiques produites dans ces deux cadres. Continuer la lecture de CENSUS. Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays, jour 1

CENSUS, Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays

Les 12 et 13 octobre aura lieu à Paris un colloque consacré au recensement et à l’identification des manuscrits, par langue et par pays, dont voici  le programme :

Programme

Jeudi 12 octobre – Salle Jeanne-Vielliard, IRHT, Paris 16e

  • 9h15 – Accueil
  • 9h30 – Introduction : François Bougard et Matthieu Cassin (IRHT)

Recenser les manuscrits par langue : langues anciennes et médiévales

Présidence : François Bougard

  • 9h45 – M. Depauw (KU Leuven) : Trismegistos: cataloguing all ancient texts (BC 800 BC – AD 800)
  • 10h15 – M. Cassin (IRHT) : Pinakes (recenser et décrire les manuscrits grecs) et Diktyon (identifier les manuscrits grecs)

10h45 – Pause

Présidence : Brigitte Mondrain (SAPRAT, EPHE)

  • 11h – M. Rosenau (Akademie der Wissenschaften zu Göttingen) : Digital Coptic – DH Projects in Coptic Studies
  • 11h30 – A. Binggeli (IRHT) : E-ktobe : une base pour les manuscrits syriaques
  • 12h – J. Olszowy-Schlanger (SAPRAT, EPHE, IRHT) – Classer les manuscrits hébreux par leur aire de production : enjeux et problèmes méthodologiques

Continuer la lecture de CENSUS, Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays

Nouvelle parution: Les manuscrits syriaques de parchemin du Sinaï et leurs ‘membra disjecta’

La Section grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT est heureuse d’annoncer la parution récente de l’ouvrage de Paul Géhin, directeur de recherche émérite :

Paul Géhin, Les manuscrits syriaques de parchemin du Sinaï et leurs membra disjecta (Corpus Scriptorum Christianorum Orientalium, 665 ; Subsidia 136), Leuven, Peeters, 2017.

Paul Géhin, Les manuscrits syriaques de parchemin du Sinaï et leurs « membra disjecta »

L’ouvrage est consacré à une petite partie du riche patrimoine livresque de la bibliothèque du monastère de Sainte-Catherine au Sinaï : les manuscrits syriaques écrits sur parchemin. Continuer la lecture de Nouvelle parution: Les manuscrits syriaques de parchemin du Sinaï et leurs ‘membra disjecta’

Catalogage et photographie de manuscrits grecs au Patriarcat œcuménique

Du 24 octobre au 4 novembre dernier, trois chercheurs de la Section grecque de l’IRHT (André Binggeli, Matthieu Cassin et Marie Cronier) ont effectué une dernière mission au Patriarcat œcuménique de Constantinople  (Istanbul).

Un nouveau pont sur le Bosphore
Un nouveau pont sur le Bosphore

Continuer la lecture de Catalogage et photographie de manuscrits grecs au Patriarcat œcuménique

Back to Istanbul : mission de catalogage, juin 2015

La dernière semaine de juin, une cinquième mission de catalogage a été menée sur le fonds de la Sainte-Trinité à la bibliothèque du Patriarcat œcuménique à Istanbul. André Binggeli, Matoula Kouroupou et Matthieu Cassin ont poursuivi la description des manuscrits du fonds et commencé les vérifications.

DSC_0121

En effet, le catalogage des 147 cotes du fonds – mais quelques manuscrits ne sont plus présents aujourd’hui – est maintenant bien avancé : cette mission a permis d’étudier les derniers manuscrits qui n’avaient pas encore fait l’objet d’un examen direct. Elle a également été l’occasion de commencer les vérifications des notices déjà rédigées, en particulier pour les manuscrits qui ont été présentés lors des séances collectives mensuelles de travail sur le catalogue. Malgré l’attention portée lors du premier examen d’un manuscrit in situ, des détails échappent toujours, que seule la mise en forme de la notice de catalogue permet de mettre au jour : non concordance entre une lacune textuelle et la structure d’un cahier, filigrane d’un feuillet de garde non relevé, note dont le déchiffrement sur photographie reste incertain, incertitude sur l’existence d’un changement de main ou d’une simple variation d’écriture par un même copiste, etc. Cette partie du travail, assez différente de l’étude initiale des manuscrits, offre rarement le même plaisir de la découverte, mais permet de s’assurer du bon emboîtement de toutes les pièces du puzzle, dans la mesure du possible.

Trin49f1

Un manuscrit qui n’avait pu être examiné jusqu’à présent, le Sainte-Trinité 49, a été décrit en détail. Il s’agit de Ménées de décembre, signé et daté par Joasaph des Hodèges en 1372/1373. L’un des sparagmata a pu y être replacé. Il est en outre intéressant pour l’histoire de la bibliothèque, dans la mesure où la note de possession qu’il comporte comprend la traditionnelle mémoire de Métrophane, mais aussi, de la même main et ajouté au-dessus de la ligne, le nom d’Euthyme, qui fut sûrement higoumène du monastère après Métrophane (pendant l’un des patriarcat de celui-ci, ou après sa mort).

DSC_0999

Le travail sur les sparagmata (fragments détachés des manuscrits de la bibliothèque), commencé lors de la mission précédente, s’est également poursuivi. La description du premier lot, qui concerne principalement des manuscrits anciens, est presque achevée. Un évangéliaire presque complet, mais non relié et en désordre, a été étudié et remis en ordre. Le second lot, qui comporte pour l’essentiel des fragments de manuscrits récents qui doivent pour la plupart provenir du fonds de l’École théologique, a été examiné plus sommairement.

La mission a également été l’occasion de préparer le colloque qui se tiendra à Istanbul en octobre de cette année (14-16 octobre) sur le thème suivant : « Autour de la Sainte-Trinité de Halki : bibliothèques grecques à Constantinople à l’époque du patriarche Métrophane III ». Les séances du jeudi et du vendredi auront lieu respectivement au Research Center for Anatolian Civilizations de l’Université Koç et à l’Institut français d’études anatoliennes. Nous avons reçu un accueil très chaleureux de nos partenaires et avons pu régler l’essentiel des détails pratiques.

P1040481

L’organisation de la première journée du colloque, qui sera accueillie à l’École théologique de Halki, aux lieux mêmes du monastère de la Sainte-Trinité, a été évoquée par André Binggeli avec le supérieur du monastère, le Métropolite de Pruse. Ce bref séjour sur place a également été l’occasion de poursuivre, dans la bibliothèque des imprimés de l’École, la recherche des livres anciens décrits dans les inventaires du 19e siècle, et en particulier ceux qui sont susceptibles de provenir du monastère, avant la fondation de l’École théologique en 1844. En effet, si les manuscrits se trouvent aujourd’hui tous rassemblés au Patriarcat au Phanar, les imprimés sont, eux, restés sur place et les deux fonds, celui du monastère et celui de l’École, ont été mêlés.Café devant le Métochion