Archives de catégorie : Billets

Les lectionnaires du Fonds 488 des Archives nationales d’Albanie

Il a souvent été question dans les colonnes de ce blog du Fonds 488 des Archives nationales de la République d’Albanie, à Tirana, et, notamment, des tétraévangiles. L’histoire de la recherche y a également été évoquée à de nombreuses reprises et les figures emblématiques de cette histoire: le métropolite de la ville de Bérat, Ἄνθιμος Ἀλεξούδης, celle de Monseigneur Pierre Batiffol et, plus récemment, celle du bibliste Alfred Schmidkte, sont désormais un peu mieux connues.

Sans prétendre à une vision d’ensemble du fonds, qui compte désormais 130 manuscrits grecs[1], et dont le catalogage exhaustif est en cours de publication sous la direction de nos collègues albanais, notre étude se poursuit modestement aujourd’hui avec l’examen des lectionnaires ainsi définis par Caspar René Gregory en 1909 (Textkritik des Neuen Testamentes, Bd I, 1909, p. 329):

Lesebücher sind Bücher, die statt des fortlaufenden Textes sei es der vier Evangelien, sei es der Apostelgeschichte oder der Briefe, nur Lesestücke enthalten.

Les lectionnaires sont des livres qui, au lieu de contenir le texte continu, soit des Évangiles, soit des Actes des apôtres ou des Épîtres, n’en présentent que des lectures.

Arkivi Qëndror i Shtetit,, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosja 36, f. 187r © Luc Brogly-Didier Lafleur

Le Fonds 488 compte 18 lectionnaires, dont 15 peuvent être considérés comme « complets », c’est-à-dire qu’ils comportent à la fois un synaxaire (célébration des fêtes mobiles), et un ménologe (célébration des fêtes fixes); à ces quinze manuscrits s’ajoutent trois fragments (15+3). Tous ces manuscrits sont écrits en lettres minuscules à l’exception de ANA 3[2] qui est un oncial. À ce stade de notre étude plusieurs points peuvent être d’ores et déjà, avancés:

1) En nombre, les lectionnaires sont un peu moins nombreux que les tétraévangiles puisque le Fonds 488 compte 18 tétraévangiles « complets », auxquels il faut ajouter trois fragments (18+3).

2) L’amplitude de copie est également plus réduite: le lectionnaire le plus anciennement copié, ANA 3, peut être daté du 9ème siècle (alors que ANA 1 a été copié au 6ème siècle).

3) L’histoire de la recherche ne semble pas être substantiellement modifiée par une approche détaillée des lectionnaires de ce fonds: comme pour les tétraévangiles, certains lectionnaires sont mentionnés par Ἀλεξούδης et Batiffol, à la lecture desquels Gregory leur attribue un numéro puis sont, ou ne sont pas, examinés lors de la campagne de Johannes Koder et Erich Trapp à l’automne 1965. Par ailleurs, l’intégration des lectionnaires au sein même du fonds suit de manière similaire celle des tétraévangiles à savoir que sont d’abord déposés aux Archives nationales les manuscrits des villes de Bérat et de Vlora (les manuscrits les plus anciens et les plus précieux), puis, peu à peu, les manuscrits de localités de moindre importance et/ou d’églises locales (les manuscrits souvent les plus tardifs). Enfin, aucune des campagnes de restauration reconnues ne suggère un traitement différent entre tétraévangiles et lectionnaires.

Arkivi Qëndror i Shtetit, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosja 22, ff. 47v-48r © Luc Brogly-Didier Lafleur

4) Les synaxaires: parmi les 15 lectionnaires du Fonds 488, huit manuscrits présentent les lectures pour tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche inclus, de Pâques à Pentecôte (ANA 3, ANA 6, ANA 7, ANA 13, ANA 22, ANA 24, ANA 36, ANA 77): quatre d’entre eux ne proposent ensuite que les lectures pour les samedis et les dimanches pour les cycles de Matthieu et de Luc (ANA 3, ANA 6, ANA 22, et ANA 77), manuscrits qui peuvent être rangés sous le sigle l esk[3]. Les quatre autres lectionnaires de ce groupe: ANA 7, ANA 13, ANA 24, ANA 36, présentent, eux, tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche, pour les cycles de Matthieu et de Luc et peuvent être rangés sous le sigle l e.

Un autre lectionnaire, ANA 16, ne comporte que les lectures pour les dimanches de Pâques à Pentecôte auxquelles s’ajoutent une sélection de différentes dates (neuf textes pour le synaxaire, suivis de quinze textes pour le ménologe); il peut être classé sous le sigle l sel.

Deux lectionnaires: ANA 8 et ANA 9, comportent les lectures du dimanche de Pâques au lundi de Pentecôte, puis chacun a été complété de façon à couvrir la totalité de l’année liturgique (l e).

Trois lectionnaires mutilés et trois fragments: ANA 21, ANA 88, ANA 89, ANA Fragment 2, ANA Fragment 5, et ANA Fragment 16 complètent ce fonds. Leur état fragmentaire ne permet pas de leur attribuer une classification spécifique.

5) Les ménologes: les 15 lectionnaires du Fonds 488 présentent un ménologe plus ou moins développé. Aux deux extrêmes, ANA 16 ne mentionne que quinze dates spécifiques (quatorze péricopes développées in-extenso), alors que ANA 7 mentionne tous les jours de l’année, sans en omettre un seul (trente-trois péricopes développées in-extenso).

Arkivi Qëndror i Shtetit,, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosja 24, ff. 1-29r © Luc Brogly-Didier Lafleur

6) Le Fonds 488 n’inclut pas de lectionnaires présentant la lecture des Actes et/ou des Épîtres (l a l +a).

7) Aucun lectionnaire aujourd’hui déposé dans le Fonds 488 ne semble être la copie directe d’un autre manuscrit du même fonds.

Ces quelques remarques liminaires, qui seront prochainement exposées lors d’un séminaire de la Section grecque et de l’Orient chrétien, constituent les prémices d’une nouvelle monographie consacrée aux lectionnaires du Fonds 488. Un premier travail exhaustif, initié lors de précédentes campagnes in situ et poursuivi par l’examen de documents numérisés grâce à l’appui du CSNTM, a permis de délimiter les bornes de plus de 3162 péricopes des évangiles, synaxaires et ménologes confondus. Le texte de ces 3162 péricopes est en cours de collation par nos soins. Cet examen approfondi des documents permet tout à la fois la recherche de pertes de texte, souvent extrêmement difficiles à débusquer puisque le texte des évangiles est discontinu, ainsi qu’une étude de critique textuelle néotestamentaire approfondie se basant sur une sélection de lieux variants des évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean.

Luc Brogly, correspondant scientifique à la Section Grecque et de l’Orient chrétien, IRHT

Didier Lafleur, Section Grecque et de l’Orient chrétien, IRHT

  [1]  ÇUNGA, S., « Dorëshkrime të reja në greqisht në Arkivin Qendror Shtetëror. Paraqitje e parë. New Greek Manuscripts at the Central Archive of Albania. A First Presentation », Shêjzat, pleiades 2018 (1/2), pp. 3-18.

  [2] Arkivi Qëndror i Shtetit, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosja 3. L’acronyme ANA vaut pour « Archives nationales d’Albanie » (Albanian National Archives).

  [3]  « esk: Lesungen für die Wochentage zwischen Ostern und Pfingsten und die Sonnabende/Sonntage der anderen Wochen », Aland, K.-Welte, M.-Köster, B.-Junack, K., Kurzgefasste Liste der griechischen Handschriften des Neuen Testaments: Zweite, neubearbeitete und ergänzte Auflage, Arbeiten zur Neutestamentlichen Textforschung 1, Berlin-New York: Walter de Gruyter, 1994, p. XIV-XV.

 

 

 

Bilan des activités dans la base Pinakes, 2020

La base de données Pinakes : textes et manuscrits grecs est alimentée presque chaque jour tant par les membres de l’équipe Grecque et Orient chrétien de l’IRHT que par les partenaires de divers projets. Le travail au sein de la base de données concerne des domaines variés, qu’il nous a semblé intéressant de présenter aux utilisateur de Pinakes : description de manuscrits à partir des originaux ou de copies, saisie des descriptions des catalogues, révision en série des données (auteurs, œuvres, bibliothèques et cotes, copistes et possesseurs, etc.), dépouillement bibliographique. Pour donner un peu de chair à ce panorama, on a choisi de présenter successivement les activités de chaque collaborateur ou projet : les deux administrateurs de la base, André  Binggeli et Matthieu Cassin ; les membres de la section grecque qui participent à son alimentation, Pierre Augustin, Francesca Barone, Marie Cronier, Didier Lafleur, Thibault Miguet, Jacques-Hubert Sautel ; les projets partenaires, BHGms, PTB, RAP.

Continuer la lecture de Bilan des activités dans la base Pinakes, 2020

L’évangile de Marc en copte sahidique : bilan d’une recherche au long cours (suite)

Première partie

Le nouveau souffle d’une collaboration

Icône de Saint Marc. Paris, BnF Inv. Froehner. 1129a.
Icône de Saint Marc. Paris, BnF Inv. Froehner. 1129a.

Le stemma de 1993, sur lequel se terminait la première partie de cet exposé1, ne me semble pas, malgré ses imperfections, devoir être renié, car tout y est déjà à peu près en place et la situation générale n’a pas fondamentalement changé. Cependant, les réactions de la communauté scientifique ayant été peu nombreuses et teintées, sauf exception, de scepticisme, il s’ensuivit une période un peu creuse, où le travail sur Mc avançait lentement, relégué à l’arrière-plan par d’autres projets de recherche.

Continuer la lecture de L’évangile de Marc en copte sahidique : bilan d’une recherche au long cours (suite)

  1. Entre les deux parties, j’ai présenté l’ensemble du dossier lors du séminaire mensuel de la section Grecque et de l’Orient chrétien (04/02/2021). Je remercie vivement mes collègues de leurs remarques et questions qui m’ont permis, sur plusieurs points, de préciser ou infléchir ma réflexion. []

L’évangile de Marc en copte sahidique : bilan d’une recherche au long cours

Arrivant bientôt au terme des recherches entreprises en 1985 sur la version copte sahidique de l’évangile de Marc (que j’abrégerai désormais Mc), j’ai souhaité en exposer ici les principales étapes et les résultats les plus importants. Cette présentation sera divisée en deux parties, la première allant grossièrement de 1985 à 1993, la seconde couvrant la période plus récente (à suivre).

Rappel : le dialecte copte sahidique fut la langue littéraire et véhiculaire de la vallée du Nil entre le 4e et le 12e siècle environ.

Continuer la lecture de L’évangile de Marc en copte sahidique : bilan d’une recherche au long cours

De Florence à Cambridge : deux folios du texte grec du Viatique du voyageur d’Ibn al-Ǧazzār retrouvés

Ce billet de blog a pour but de présenter une découverte qu’il m’a été permis de faire d’un fragment du texte grec de l’encyclopédie médicale du Viatique du voyageur d’Ibn al-Ǧazzār, préservé à l’intérieur d’un manuscrit grec de Galien aujourd’hui au Gonville and Caius College de l’Université de Cambridge. Comme on le verra, ces deux folios d’un manuscrit important du XIVe siècle ne se sont pas retrouvés là par hasard, mais ils témoignent de la curiosité dont a fait preuve l’érudit humaniste John Caius lors de son voyage en Italie entre les années 1539 et 1544. Ils sont, enfin, un exemple de ce qu’il est possible d’exhumer des nouveaux fragments de manuscrits médicaux, qui étaient jusqu’alors répertoriés sous des titres trompeurs. Continuer la lecture de De Florence à Cambridge : deux folios du texte grec du Viatique du voyageur d’Ibn al-Ǧazzār retrouvés

Liens vers des revues en ligne

Voici quelques liens vers des revues grecques difficiles à trouver sous forme imprimée, ou vers d’autres revues en ligne portant sur les études byzantines. Toute suggestion est bienvenue!

Portails :

Titre en alphabet grec :

Titre en alphabet latin:

Titre en alphabet cyrillique :

 

LES VERSIONS COPTES DU MARTYRE DE JACQUES LE PERSE

Première séance du séminaire Manuscrits en Méditerranée, jeudi 1er octobre 2020, 13h, Campus Condorcet, Bâtiment Recherche Nord.

Le projet ANR « Transperse », porté par Christelle et Florence Jullien, a pour intitulé complet : « Les Actes des martyrs perses entre Orient et Occident. Transmissions interculturelles et représentations au début du 5e siècle » (https://transperse.hypotheses.org/):

« Le projet TransPerse souhaite favoriser, par des approches pluridisciplinaires, notre compréhension de l’histoire des échanges interculturels entre la Perse et les espaces aux frontières – Caucase, milieu byzantin – jusqu’à l’Égypte et l’Occident latin, sur une période circonscrite : les règnes des Sassanides Yazdgird Ier et Wahrām V (399-438), à partir du croisement d’une riche documentation littéraire largement inexploitée, parfois difficile d’accès ou encore mal identifiée. Le premier objectif de ce programme est de réunir, éditer et analyser ces Actes pour la première fois dans leur ensemble. Le second défi, qui lui est corrélé, sera d’étudier ces Actes dans le prisme des transmissions interculturelles entre Orient et Occident. Le troisième défi de ce projet est de faire émerger l’image de ces règnes contrastés dans une démarche comparative avec les matériaux de la documentation contemporaine et postérieure à partir de la constitution d’un Sourc-e-book en ligne, un outil numérique ouvert adressé à un large public. »

Je suis chargée des versions coptes, en collaboration avec Anna van den Kerchove, professeur à l’IPT, et avec Chiemi Nakano, qui travaille aussi sur les versions syriaques.

Continuer la lecture de LES VERSIONS COPTES DU MARTYRE DE JACQUES LE PERSE

Accueil des lecteurs à la section grecque

 

En application des directives gouvernementales liées à la crise sanitaire, l’accueil du public à l’IRHT est interrompu jusqu’à nouvel ordre.

Après une fermeture de plusieurs mois due à la situation sanitaire, le Campus Condorcet a rouvert ses portes au public le 1er septembre 2020.

La Section grecque et de l’Orient chrétien est donc heureuse de pouvoir de nouveau accueillir les lecteurs qui souhaitent consulter sa documentation (bibliothèque, microfilms ou numérisations de manuscrits).

Une permanence est bénévolement assurée les mardis et jeudis, de 13h30 à 17h30, par l’un des chercheurs de la Section. Les lecteurs peuvent se présenter sans rendez-vous: il suffit de se présenter à l’accueil du bâtiment. Continuer la lecture de Accueil des lecteurs à la section grecque

SÉMINAIRE « MANUSCRITS EN MÉDITERRANÉE » 2020-2021

Le séminaire Manuscrits en Méditerranée est un séminaire d’équipe de la Section grecque et de l’Orient chrétien de l’IRHT au cours duquel sont présentés des travaux en cours des membres de l’équipe ou d’autres chercheurs autour de bibliothèques, de manuscrits et de textes en grec, en syriaque, en copte et en arabe. Il a lieu (sauf exception) le premier jeudi de chaque mois de 13h à 15h. Les séances de séminaire sont ouvertes  à tous les auditeurs qui sont intéressés.

Les premières séances de l’année 2021 rattrapent les séances de l’an passé annulées en raison de la crise sanitaire.

Le séminaire est hybride, à la fois en présentiel et de manière virtuelle. Pour assister au séminaire en ligne, s’inscrire par e-mail auprès de Matthieu Cassin.

Programme des séances :

1er octobre 2020 : Anne Boud’hors, Autour du dossier copte de Jacques l’Intercis

7 janvier 2021 : Pierre Augustin, Une homélie fantôme : enquête sur le ms. Parisinus graecus 1013 

4 février 2021 : Anne Boud’hors, L’évangile de Marc en copte

4 mars 2021 : Matthieu Cassin, La tradition manuscrite grecque du De incarnatione et contra arianos du Pseudo-Athanase

1er avril 2021 : André Binggeli, L’usage de livres hagiographiques et patristiques au monastère de Saint-Sabas au 14e siècle

6 mai 2021 : Francesca Barone & Flavia Ruani, La Synopse de l’Ancien Testament en syriaque

3 juin 2021 : Didier Lafleur & Luc Brogly, Les lectionnaires grecs de Tirana

Informations pratiques:
le 1er jeudi du mois (sauf exception)
13h-15h


IRHT, Campus Condorcet
Bâtiment Recherche Nord

2e étage, salle 2083
14, cours des Humanités

93322 Aubervilliers
Demander un badge à l'accueil pour accéder au 2e étage.

Métro ligne 12, Front Populaire
RER B, La Plaine-Stade de France

Renseignements: André Binggeli

La section grecque et de l’Orient chrétien vous informe que le même jour auront lieu sur le Campus Condorcet deux autres séminaires organisés par des membres de l’équipe : 

Aucune permanence à la bibliothèque de l’IRHT ne sera donc assurée pour les lecteurs de la section grecque et de l’Orient chrétien ces jours-là.

Alfred Schmidtke en Albanie: Un autre voyageur dans les Balkans

La recension de l’ouvrage Greek New Testament Manuscripts from Albania par notre collègue Christophe Guignard a mis en évidence un fait porté à la connaissance de tous par Hermann von Soden dans son édition de 1902: la présence d’Alfred Schmidtke, collaborateur du savant berlinois, en Albanie, au tournant du 20ème siècle

An den Reisen haben sich nacheinander beteiligt die Herren … A. Schmidtke (Paris, Spanien, Italien, England, Albanien, Griechenland, Athos, europäische Türkei)[1].

Contrairement à ce que nous pensions, Pierre Batiffol ne fut pas le seul érudit d’Europe occidentale à s’être rendu en Albanie avant la visite de Johannes Koder et Erich Trapp en 1965: Christophe Guignard a judicieusement fait le lien entre la préface de von Soden et certaines mentions apposées dans quelques tétraévangiles du Fonds 488 des Archives nationales de Tirana, mentions que nous avions relevées mais qui nous étaient restées obscures par notre méconnaissance des collaborateurs de von Soden. Entre le printemps 1885 et l’automne 1965, il y eut donc bien un autre érudit à consulter les manuscrits grecs en Albanie.

Continuer la lecture de Alfred Schmidtke en Albanie: Un autre voyageur dans les Balkans