Autour du Répertoire des inventaires de manuscrits grecs

Séance du 16 mai 2024 du séminaire Manuscrits en Méditerranée, par Pierre Augustin et André Binggeli (IRHT).

Cette présentation (à deux voix) de deux inventaires de bibliothèques grecques voudrait apporter une contribution à la poursuite du programme « Répertoire des inventaires de manuscrits grecs » (RIMG) conduit par la section grecque & Orient chrétien de l’IRHT et souligner l’intérêt des anciens inventaires de bibliothèques pour la « recensio » des témoins (perdus ou conservés) des textes grecs et pour l’histoire des bibliothèques.

Du premier document (XIe-XIIe siècle ?) , dont parlera Pierre Augustin, il ne reste en fait que deux fragments insérés à la fin du Patmiacus 170. Évoqué par Jacques Bompaire et Charles Astruc, , transcrit par Julien Leroy dans les années 70, puis édité par Judith Waring (1998) et Zisis Melissakis (2019), cet inventaire anonyme d’une bibliothèque inconnue constitue une petite énigme pour les chercheurs. Après l’étude de son support, de son écriture et de sa structure, nous aborderons la question de son lien éventuel avec la bibliothèque de Patmos, de l’identité des personnes (un copiste et un possesseur) mentionnées dans la description des manuscrits, du rapport de certains titres avec des témoins conservés de commentaires chrysostomiens.

Άγιος Θεόφιλος ο μυροβλύτηςΤοιχογραφία • Μονή Παντοκράτορος, παρεκκλήσιο Κοιμήσεως Θεοτόκου 1868 • Έργο Βενιαμίν και Γρηγορίου ιερομονάχων και Μακαρίου μον. Saint Theophilos the myrrh-streamerWall painting • Pantokratoros monastery, chapel of The DormitionLe second document, inclus dans le colophon du manuscrit Iviron 581 constitue une liste dressée par le copiste Théodose / Théophile l’hagiorite en 1523 des livres qu’il a copiés lui-même pour enrichir la bibliothèque du monastère d’Iviron au début du 16e siècle, au moment de sa restauration. Le document  a été édité par K. Chrysochoidis (2000), et l’activité de son copiste prolifique a été étudiée par L. Politis (1957) et K. Chrysochoidis (2000), entre autres. Dans les cadre de ce séminaire, il s’agira de réévaluer l’intérêt de ce document dans une perspective d’histoire des bibliothèques et plus précisément dans le contexte de la restauration au début de la période ottomane de nombreuses bibliothèques monastiques fondées à la période byzantine.



Citer ce billet
André Binggeli (2024, 7 mai). Autour du Répertoire des inventaires de manuscrits grecs. Manuscrits en Méditerranée. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ngc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.