“La transmission des herbiers grecs, de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge”. Cycle de conférences à l’EPHE, 2022-2023

Wien, ÖNB, cod. med. gr. 1, ff. 75v-76r (Dioscoride de Vienne)

Aux confins de la science et de l’art, un herbier se présente sous la forme d’un livre qui peut se décliner selon de multiples modalités, variant parfois au fil des siècles. L’enseignement se propose d’aborder la période qui précède le développement de la botanique en tant que science dans l’Europe occidentale du XVIe siècle, en se donnant pour objet le livre manuscrit grec contenant des textes consacrés aux plantes et à leurs usages, parfois accompagnés d’illustrations. Il est le fruit de recherches personnelles encore pour partie inédites menées depuis une quinzaine d’années.

Tandis que les herbiers latins ou en langues vernaculaires médiévales, surtout pour les derniers siècles du moyen âge, ont donné lieu à d’importants travaux au cours des dernières décennies, leurs pendants grecs – bien moins nombreux, assurément – ont jusqu’à présent suscité des approches qui relevaient surtout de l’histoire de l’art, mettant l’accent sur le plus ou moins grand réalisme des illustrations et sur leur intérêt dans l’identification des plantes représentées selon la nomenclature scientifique actuelle.

En contrepoint, l’enseignement proposé souhaite aborder ces livres du point de vue d’une histoire culturelle et analyser les modalités de leur transmission, d’une génération à l’autre, d’une région à l’autre, parfois d’une langue à l’autre.

Paris, BNF, suppl. gr. 247, f. 5r (Nicandre, Thériaques)

L’enseignement s’organisera de manière chronologique, partant des témoignages littéraires sur l’existence des herbiers grecs dans l’Antiquité (notamment chez Pline l’Ancien), et prendra pour objets tout d’abord les papyrus produits dans les derniers siècles de l’Antiquité puis, principalement, les manuscrits grecs, qui furent réalisés dans différentes régions de l’empire byzantin mais aussi en Italie, jusqu’à l’apparition de l’imprimerie. Il développera des exemples de différents types d’herbiers : livres d’étude et d’érudition, manuels utilisés dans la pratique de la médecine, objets de luxe destinés à de riches commanditaires etc., en mettant en lumière le cas échéant de possibles changements d’usage survenus dans l’histoire des manuscrits.

On se concentrera sur les témoignages illustrés, sans s’interdire l’évocation de manuscrits dépourvus d’illustrations, mais on n’abordera que ponctuellement les problématiques d’histoire de l’art ou de botanique, l’approche est avant tout celle d’histoire culturelle et d’histoire du livre.

Oxford, Bodleian Library, MS. Arab. d. 138, f. 174v (traduction arabe de Dioscoride)

Le présent cycle reprend et développe une série de conférences présentées en italien à l’Università degli Studi L’Orientale (Naples) en novembre 2021, à l’invitation d’Amneris Roselli et d’Antonio Rollo (résumés en français et en italien).

Il est associé à la direction d’étude de Brigitte Mondrain, sur la chaire de “Philologie grecque”.

Informations pratique

Les vendredis, 14h-16h, à l’École pratique des Hautes Études, en Sorbonne. Entrée par le 17, rue de la Sorbonne; escalier E, 1er étage: salle Gaston Paris.

  • 18 novembre 2022
  • 25 novembre 2022
  • 2 décembre 2022
  • 16 décembre 2022
  • 6 janvier 2023
  • 27 janvier 2023
  • 17 février 2023
  • 17 mars 2023
  • 14 avril 2023
  • 12 mai 2023
  • 26 mai 2023

Pour assister en ligne (Zoom), s’inscrire par e-mail auprès de Marie Cronier.



Citer ce billet
Marie Cronier (2022, 20 novembre). “La transmission des herbiers grecs, de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge”. Cycle de conférences à l’EPHE, 2022-2023. Manuscrits en Méditerranée. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r8bz

Une réflexion sur « “La transmission des herbiers grecs, de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge”. Cycle de conférences à l’EPHE, 2022-2023 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.