In cauda uenenum : sur deux homélies pseudo-chrysostomiennes composites : In illud, Verumtamen frustra conturbatur (CPG 4543 ; Aldama 444) et In Samaritanam (CPG 7912, alias 4581 ; Aldama 457)

Interventions le 6 janvier et le 14 avril 2022, dans le cadre du séminaire Manuscrits en Méditerranée.

Poursuivant notre étude des « homélies fantômes » pseudo-chrysostomiennes inaugurée l’année dernière avec l’homélie In uenerandam crucem (PG 59, 675-678 ; CPG 4598 ; Aldama 461), nous nous pencherons sur deux autres « spuria » insérés dans le corpus de Jean Chrysostome : In illud (Ps. 38, 7), Verumtamen frustra conturbatur omnis homo uiuens, et de eleemosyna (PG 55, 559-564 ; CPG 4543 ; Aldama 444) et In Samaritanam, et in illud (Jn 4, 5), Venit Iesus in ciuitatem (PG 59, 535-542 ; CPG 7912 ; cf. 4581 ; Aldama 457). Leur structure composite était pressentie depuis longtemps et la dernière homélie, attribuée par Marcel Richard à Léonce de Jérusalem, a même récemment fait l’objet d’une analyse détaillée. Sur une suggestion de Michel Aubineau, nous remonterons du texte publié dans la Patrologie Grecque (et dans les éditions principes) à ses multiples recensions manuscrites. Cette analyse nous permettra de constater que le texte de référence ne représente que l’un des avatars peu représentatifs d’une tradition complexe.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.