Évagre le Pontique, Scholies aux Psaumes

Vient de paraître la première édition des Scholies aux Psaumes d’Évagre le Pontique, en deux volumes, dans la collection Sources chrétiennes1. Ce texte, dont l’existence avait été reconnue par H. Urs von Balthasar au milieu du 20e siècle, n’est transmis que par les chaînes exégétiques grecques au livre des Psaumes, sous des noms d’emprunt, et avait été partiellement publié sous divers noms (Origène, Athanase d’Alexandrie, Cyrille d’Alexandrie, etc.) au fil des siècles. C’est Marie-Josèphe Rondeau, récemment décédée (août 2021), qui découvrit en 1959 la première clef pour éditer ce texte, dans l’une des séries numérotées de la chaîne sur les Psaumes conservée dans le ms. Città del Vaticano, BAV, Vat. gr. 7542. En 1952, Giovanni Mercati avait reconnu les liens entre cette série numérotée en minuscule, par Psaume, dans le Vat. gr. 754 et les scholies portées en marge de deux exemplaires du Commentaire sur les Psaumes de Théodoret de Cyr, copiés en tout ou partie par Manuel Malaxos (Città del Vaticano, BAV, Vat. gr. 1232 et Barb. gr. 548)3.

Vat. gr. 754, ff. 68v-69
Vat. gr. 754, ff. 68v-69

M.-J. Rondeau avait préparé, pendant de longues années, l’édition de ce texte, en repérant les scholies dispersées dans de nombreuses chaînes aux Psaumes, à partir de la double pierre de touche du Vat. gr. 754 et des deux manuscrits de Théodoret, et en les collationnant. Elle confia ensuite l’ensemble de ses dossiers à Paul Géhin, qui a assuré l’essentiel du travail de préparation de ces volumes : c’est lui qui a rédigé la plus grande part de l’introduction, a établi, traduit et commenté le texte. J’ai moi-même participé au projet en rédigeant l’apparat et la section de l’introduction relative à l’établissement du texte, et activement collaboré à l’établissement du texte, ainsi qu’à la révision de la traduction et du commentaire.

Ces scholies, au nombre d’environ 1400, sont inégalement répartis au long du psautier, et même au sein de chaque psaume. Généralement brèves, elles s’étendent au plus jusqu’à 24 lignes (sch. 3 ad Ps. 135, 6). La datation du texte est difficile à établir, d’autant qu’il n’a pas forcément été composé d’une seule venue ; P. Géhin propose de le situer après les Kephalaia gnostica, mais avant les écrits de la dernière période, Pensées, Skemmata, Chapitres sur la Prière. L’auteur propose une exégèse pour l’essentiel spirituelle du Psautier, sauf dans de rares cas. Son approche n’est pas ecclésiastique, mais pas non plus spécifiquement monastique, même si elle accorde une grande place à l’ascèse et à ses combats. On trouvera dans l’introduction une ample présentation de l’exégèse mise en œuvre dans les Scholies, ainsi que des doctrines qui y apparaissent, y compris dans le domaine christologique.

L’établissement du texte a été rendu particulièrement complexe du fait des modalités de transmission des Scholies. En effet, si le Vat. gr. 754 et les marges des deux manuscrits du commentaire de Théodoret permettent de recenser la presque totalité des scholies conservées, de nombreux autres témoins doivent être utilisés pour établir correctement le texte. L’édition critique proposée utilise 17 manuscrits, sans compter deux livres de contenu ascétique qui contiennent deux scholies (1 ad Ps. 139, 3 et 3 ad Ps. 139, 6), au milieu d’autres textes évagriens. Ces 17 témoins se répartissent en deux branches principales et appartiennent à de nombreux types de chaînes différents.

L’important commentaire évagrien des Psaumes est donc maintenant aisément accessible à tous, grâce à un texte critique et une traduction largement commentée. On ne peut qu’espérer qu’une telle publication favorisera tant les études sur l’exégèse évagrienne que celles sur l’exégèse du Psautier, mais aussi sur les chaînes aux Psaumes, puisque le classement des manuscrits a permis de faire progresser la connaissance que nous avions des relations entre ces chaînes.

  1. M.-J. Rondeau, P. Géhin et M. Cassin, Évagre le Pontique, Scholies aux Psaumes (Sources chrétiennes 614-615), Paris, 2021, 2 vol., 780 et 774 p. []
  2. M.-J.Rondeau, « Le commentaire sur les Psaumes d’Évagre le Pontique », OCP 26, 1960, p. 307-348. []
  3. G. Mercati, Alla ricerca dei nomi degli ‘altri’ traduttori nelle omilie sui Salmi di S. Giovanni Crisostomo e variazoni su alcune catene del Salterio (ST 158), Citttà del Vaticano, 1952, p. 156 et 207-208. []

Matthieu Cassin

Chargé de recherche à la section grecque et de l'Orient chrétien de l'Institut de recherche et d'histoire des textes (CNRS, UPR 841).

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.