Mon expérience de stage à l’irht

Je m’appelle Giada Di Giuseppe et je suis une étudiante italienne de l’Université de Rome ‘La Sapienza’, en master 2 en ‘Philologie, littérature et histoire du monde ancien’. Je m’intéresse en particulier aux Pères de l’Église de l’Orient Chrétien, notamment à la correspondance apocryphe entre Basile de Césarée et le rhéteur Libanios et je travaille sous la direction de Gianfranco Agosti.

Grâce à une bourse européenne Erasmus+ Traineeship, j’effectue actuellement un stage à l’IRHT, au sein de la Section grecque et de l’Orient chrétien, depuis le milieu du mois de mars 2021 jusqu’à la fin du mois de juillet, pour un total de 4 mois, qui inclut un prolongement d’un mois suite à ma demande.

Mon but c’était d’achever et parfaire mon parcours d’études à travers une expérience de travail à l’étranger dans le domaine de la transmission des textes de l’antiquité tardive, et l’IRHT s’est révélé un choix très approprié.

Pendant ces deux premiers mois, j’ai travaillé avec des membres de la Section grecque de l’IRHT – surtout André Binggeli, Pierre Augustin, Francesca Prometea Barone, Matthieu Cassin et Marie Cronier – sur différents aspects de l’histoire des textes dans la base de données ‘Pinakes’, afin de me familiariser avec cet outil à travers des tâches à accomplir.

En premier lieu, j’ai commencé à travailler avec André Binggeli et Marie Cronier sur la réorganisation des œuvres et de la bibliographie de Libanios dans ‘Pinakes’, que j’ai désormais terminée. Par la suite, je suis passée à Basile de Césarée, mais cette fois sous la direction de Matthieu Cassin, spécialiste des pères de l’Église de la Cappadoce, et un travail similaire est aussi prévu pour Julien l’Apostat dans les mois à venir.

Avec Matthieu Cassin je me consacre également à la mise à jour dans ‘Pinakes’ de la bibliographie liée aux catalogues des bibliothèques grecques du monde entier, ce qui me permet d’apprendre beaucoup sur leur organisation et sur les manuscrits qu’elles conservent.

Pierre Augustin et Francesca Barone, spécialistes de Jean Chrysostome, m’ont donné la possibilité de travailler sur cet auteur au début du stage. Ensuite, sous la direction Pierre Augustin, je me suis concentrée sur la mise à jour des copistes et des possesseurs des manuscrits, en indiquant à fur et à mesure la bibliographie qui les concerne et les manuscrits possédés. De son côté, Francesca Barone me conseille dans mes recherches de mémoire sur la tradition des lettres apocryphes de Libanios et Basile.

Finalement, dans ces dernières semaines, j’ai commencé à faire des descriptions de manuscrits de Libanios, avec l’aide d’André Binggeli et Marie Cronier: j’ai décrit les mss de Münich, BSB, cod. graec. 483 et de Paris, BNF, grec 3015. J’ai trouvé cette tâche vraiment intéressante, car elle me permet d’appliquer les connaissances philologiques et paléographiques que j’ai apprises pendant les années de ma formation à l’université.

De tout ce programme, j’apprécie l’attention à la cohérence de mon parcours, souvent orienté d’ailleurs sur des tâches qui concernent Libanios et Basile, les auteurs sur lesquels je suis en train de me spécialiser, mais en même temps aussi le souci de varier mon travail. J’ai été accueillie par une équipe professionnelle et attentive non seulement à ma formation mais aussi à mon épanouissement personnel. Les membres de la Section grecque sont toujours disponibles pour me donner des conseils sur mon travail de mémoire et je leur suis reconnaissante pour toutes les possibilités qu’ils m’offrent de profiter au maximum de mon séjour parisien.


Une réflexion sur « Mon expérience de stage à l’irht »

  1. C’est tout extrêmement passionnant ! Merci et bon courage pour la suite de ton expérience à l’IRHT 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.