Archives par mot-clé : Balkans

Manuscrits grecs méconnus des Balkans, églises et monastères byzantins oubliés

La vaste région comprise entre le sud de l’actuelle République de Macédoine, le nord de la Grèce et la frontière orientale de l’Albanie, forme un triangle qui fut, pendant de nombreux siècles, l’un des grands carrefours intellectuels et marchands de l’Europe et, plus particulièrement, des Balkans. La Via Egnatia, aujourd’hui encore visible dans le vieux quartier de la ville d’Elbasan, en est la preuve.

L’Albanie aujourd’hui
L’Albanie aujourd’hui

L’histoire mouvementée des Balkans et, pour l’Albanie, un isolement de plusieurs décennies, ont fermé la porte à la recherche historique et textuelle dans une région pourtant fortement imprégnée de culture byzantine. Une récente mission près de la ville albanaise de Korça nous a permis de redécouvrir certaines églises et monastères byzantins méconnus mais aussi les manuscrits grecs qui leur sont attachés1.

Voskopojë

À 18km à l’ouest de Korça se trouve Voskopojë, l’ancienne Moschopolis, aujourd’hui paisible village perdu dans la montagne mais qui fut, pendant plusieurs siècles, un carrefour commercial et culturel important entre Constantinople et Venise. La ville, qui comptait à son apogée, au 18ème siècle, entre 20 000 et 40 000 habitants, conserve aujourd’hui encore six splendides édifices construits à partir du 15ème siècle et qui ont partiellement échappé, loin du pouvoir central de la capitale, Tirana, à la récente volonté politique d’éradiquer toute forme de culte. Au nombre des plus beaux bâtiments sauvegardés, mentionnons les basiliques de la Dormition de la Vierge (Fjetja e Shën Mërisë), de Saint-Athanase (Shën Thanas), de Saint-Élie (Shën Illias), et de Saint-Nicolas (Shën Kolli), aujourd’hui église paroissiale au centre du village. D’apparence extérieure fort modeste, tous ces édifices impressionnent par leur vaste volume intérieur et la magnificence de leurs fresques2.

Voskopojë, basilique de la Dormition de la Vierge © Didier Lafleur
Voskopojë, Basilique de la Dormition de la Vierge © Didier Lafleur
Fresques extérieures de la basilique Saint-Nicolas. © Didier Lafleur
Voskopojë, Fresques extérieures de la basilique Saint-Nicolas. © Didier Lafleur

Les édifices à ce jour préservés témoignent de la prospérité de cette ancienne métropole, largement ouverte sur l’Europe et sur les Balkans, et qui possédait, outre un hôpital, une académie, une imprimerie – la première de l’Empire ottoman – et une bibliothèque. Les archives nationales d’Albanie, à Tirana, conservent aujourd’hui deux manuscrits grecs – ainsi que trois fragments – qui proviennent de Voskopojë3 :

AQSh, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes Fragment 7 (Gregory-Aland 2908, Matthieu 7,22-26) © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë
AQSh, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes Fragment 7 (Gregory-Aland 2908, Matthieu 7,22-26) © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë
AQSh, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes Fragment 16 (Gregory-Aland lectionnaire l 2454, détail) © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë
AQSh, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes Fragment 16 (Gregory-Aland lectionnaire 2454, détail) © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë

Vithkuq

Plus au sud et plus isolé encore que Voskopojë, se trouve le petit village de Vithkuq, au cœur des montagnes. Ce lieu très reculé et d’accès difficile possède encore sept églises et monastères dont les basiliques Saint-Georges (Shën Gjergji), Saint-Michel (Shën Mehilli), le monastère des Saints Pierre-et-Paul et, à quelques pas, la petite église des Saints Côme-et-Damien (Shën Kozmai e Damianoi). La crypte de cette église abrite un ossuaire où nous avons pu pénétrer : elle recueillait jadis les ossements du cimetière tout proche, désormais abandonné.

Vithkuq, Monastère des Saints-Pierre-et-Paul © Didier Lafleur
Vithkuq, Monastère des Saints Pierre-et-Paul © Didier Lafleur
Vithkuq, Église des Saints Cosmas et Damien (inscription dédicatoire) © Didier Lafleur
Vithkuq, Église des Saints Côme-et-Damien (inscription dédicatoire) © Didier Lafleur
Vithkuq, Ossuaire de l’église des Saints Cosmas et Damien © Luc Brogly
Vithkuq, Ossuaire de l’église des Saints Côme-et-Damien © Luc Brogly

 

Les archives nationales de Tirana conservent un unique fragment attribué au village de Vithkuq :

AQSh, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes Fragment 13 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë
AQSh, Fonds Kodikët e Shqipërisë 488, Dosjes Fragment 13 © Arkivi Qendror i Shtetit të Republikës së Shqipërisë, Tiranë

Monastère de Saint-Naum

Beaucoup plus au nord de Voskopojë et de Vithkuq, sur le territoire de l’actuelle République de Macédoine, se trouve le monastère de Saint-Naum au bord du lac d’Ohrid. Actuellement en activité, ce lieu d’excursion et de pèlerinage, restauré à grands frais, offre un contraste saisissant avec la désuétude des dizaines d’églises et de monastères situés en territoire albanais. Même si quelques rares édifices ont été partiellement et récemment restaurés au fil d’un long combat avec les administrations albanaises locales, tant politiques que religieuses, tous ont subi – et continuent de subir – outre les dommages du temps, les dégradations et les pillages.

Voskopojë, fresques extérieures de la basilique Saint-Athanase à Voskopojë © Didier Lafleur
Voskopojë, Fresques extérieures de la basilique Saint-Athanase © Didier Lafleur

Avec les manuscrits aujourd’hui dispersés dans de nombreuses bibliothèques, ce riche héritage byzantin mérite d’être mieux connu. Il constitue un patrimoine européen à préserver de toute urgence.

Didier Lafleur (avec la collaboration de Luc Brogly)

  1. Deux chercheurs albanais se sont particulièrement investis dans la sauvegarde de leur patrimoine: P. Thomo, Kishat Pasbizantine në Shqipërinë e Jugut, Botim i Kishës Orthodhokse Autoqefale të Shqipërisë, Tiranë, 1998, et T. Popa, Mbishkrime të kishave të Shqipërisë, Tiranë: Akademia e Shkencave e Republikës së Shqipërisë, 1998. []
  2. Sur Voskopojë, on consultera: M. Durand (dir.), Patrimoine des Balkans. Voskopojë sans frontières 2004, Paris: Somogy Éditions d’art-Patrimoine sans frontières, 2005. []
  3. Sur Voskopojë et ses manuscrits, voir: Εὐλόγιος Κουρίλας, « Ἡ Μοσχόπολις καὶ ἡ Νέα Ἀκαδημεία αὐτῆς. Ἡ καταγωγὴ τῶν Κουτσοβλάχων καὶ ἡ ἐγγραμμάτισις τῆς γλώσσης αὐτῶν » in Θεολογία 12(1934): 69-84, 149-161, 314-335. []