Les numéros Diktyon dans le Jahrbuch der Österreichischen Byzantinistik

Il y a du nouveau pour les numéros Diktyon, identifiants uniques pour les manuscrits grecs. Déjà utilisés pour créer des liens automatiques ou univoques au sein de plusieurs projets, autour de la base de données Pinakes, par exemple avec les Commentaria in Aristotelem Graeca et Byzantina, ou encore avec la Database of Byzantine Book Epigrams, ils ont été insérés pour la première fois de manière systématique dans les articles du dernier numéro (66, 2016) du Jahrbuch der Österreichischen Byzantinistik. Une telle solution, relativement économique (elle n’ajoute que Diktyon plus cinq chiffres à la première occurrence du manuscrit ; exemple : Diktyon 47363, pour le manuscrit Oxford, Bodleian Library, Barocci 76), permet de lever toute ambiguïté sur la cote – alors même que, dans l’exemple cité, la cote a été donnée sous sa forme latine réduite (Baroccianus graecus 76). Une consultation rapide de la base de données Pinakes, via le champ de recherche Diktyon disponible en haut de la page d’accueil, permet d’afficher la fiche du manuscrit, où le lecteur trouvera non seulement une description de son contenu, mais des informations sur les possesseurs et copistes, de la bibliographie (y compris l’article paru dans le dernier volume JÖB), ainsi que des liens, par exemple vers la numérisation du manuscrit.

L’usage de ces numéros, dont nous encourageons fortement la diffusion, permet donc de faciliter le travail des lecteurs, de ceux qui alimentent la bibliographie, et offrent également une visibilité accrue et rapide aux publications qui les utilisent. Nous remercions vivement l’équipe du Jahrbuch der Österreichischen Byzantinistik pour cette heureuse initiative, que d’autres revues auront à coeur de suivre, nous l’espérons.