M. Cassin, History of the monastery of the Holy Trinity and its Library

Thursday, October the 15th

14:45-15:30 Matthieu Cassin (IRHT, CNRS, Paris), History of the monastery of the Holy Trinity and its Library

L’histoire byzantine du monastère de la Sainte-Trinité de Halki n’est connue que par quelques bribes d’époque assez ancienne. À l’époque moderne, les sources deviennent plus nombreuses sans pour autant permettre de reconstituer chaque étape, en l’absence des archives du monastère. Même la refondation par Métrophane n’est pas précisément datée et n’est connue qu’indirectement, par deux souscriptions de livres en 1540. Ce n’est que dans la deuxième moitié du 18e siècle que l’on parvient à suivre un peu mieux les vicissitudes nombreuses qu’a connues l’institution, dont la période de prospérité initiale semble avoir été assez brève, jusqu’au milieu du 17e s. au plus tard.

La bibliothèque du monastère est paradoxalement bien mieux connue que le monastère lui-même, grâce aux notes de possession portées sur les volumes, aux différents inventaires qui la décrivent, ainsi qu’aux récits et listes de livres laissés par des voyageurs occidentaux. En confrontant ces différentes sources, il est possible de dresser plusieurs tableaux de la bibliothèque, depuis sa constitution progressive dans la seconde moitié du 16e siècle, puis au gré des départs mais aussi des arrivées de livres dans les périodes suivantes. Il s’en dégage le tableau d’une bibliothèque monastique, renfermant des livres et des textes d’intérêt essentiellement théologique et ecclésial ; par opposition à d’autres bibliothèques contemporaines, les textes profanes y sont particulièrement rares. En outre, les manuscrits qu’elle comporte ou a comporté sont pour une part importante des livres de luxe, qui ont appartenu à des institutions de premier plan à la période byzantine.


Matthieu Cassin

Chargé de recherche à la section grecque et de l'Orient chrétien de l'Institut de recherche et d'histoire des textes (CNRS, UPR 841).

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *