A. Chryssostalis, Les îles des princes vues par les voyageurs occidentaux

Wednesday, October the 14th

15:45-16:30 Jean-Pierre Grélois (Orient et Méditerranée, CNRS, Paris) and Alexis Chryssostalis (IRHT-CNRS, Paris), The Patriarchate of Constantinople and the Princes Islands through Western travellers eyes

Lieux de villégiature par excellence pour les habitants de la capitale ottomane, mais également terre de refuge en cas de danger, les Îles des princes sont souvent mentionnées dans les récits des voyageurs en route vers Constantinople ou qui y sont déjà établis. Est-ce simplement l’intérêt touristique et la beauté naturelle indéniable de ces îles qui conduit ces étrangers dans l’archipel ? L’examen de leurs récits ainsi que du cadre historique de leur époque montre que ce sont bien des raisons politiques qui conduisent de manière quasiment systématique les auteurs de ces textes, presque toujours en mission financée par une puissance occidentale, à la recherche d’objets précieux, de livres et – surtout – d’informations sur l’Empire ottoman, ennemi redoutable à la culture fascinante, ainsi que sur l’Église orthodoxe, dans le cadre des débats théologiques nés de la Réforme. Membres des grandes ambassades européennes auprès de la Sublime Porte en tant que diplomates, ou érudits engagés pour leurs connaissances dans un domaine spécifique, les auteurs des récits de voyage nous fournissent de riches et souvent précieux renseignements sur la vie des habitants et des institutions ecclésiastiques dans les Îles des princes, habitées presqu’exclusivement par des chrétiens et dotées de plusieurs monastères. À ces textes, s’ajoutent à partir du 19e siècle récits littéraires et guides de voyage, écrits dans l’unique idée de permettre à leurs lecteurs de faire un voyage, imaginaire ou réel, à Constantinople et dans sa région.


Matthieu Cassin

Chargé de recherche à la section grecque et de l'Orient chrétien de l'Institut de recherche et d'histoire des textes (CNRS, UPR 841).

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *