L’histoire des bibliothèques grecques voyage en Crète

Colloque Bibliothèques grecques dans l’Empire ottoman / Ελληνικές βιβλιοθήκες στην Οθωμανική Αυτοκρατορία, Université de Crète, 26-27 mai 2015

Dans le cadre du projet ANR i-Stamboul et sous l’égide de la Section grecque de l’IRHT et du laboratoire de paléographie grecque de l’Université de Crète, un colloque sur les bibliothèques grecques dans l’Empire ottoman s’est tenu le mardi 26 et le mercredi 27 mai 2015 dans les locaux de l’Université de Crète à Réthymnon, organisé par Marina Detoraki (Université de Crète) et André Binggeli (IRHT).

Programme Colloque Crète, 1Programme colloque Crète 2

Les deux journées réunirent une douzaine de contributions en grec et en français autour de différents aspects de l’histoire des bibliothèques grecques, problématique à laquelle la séance afférente du 8e colloque de paléographie (Hambourg, 2013) présidée par Paul Géhin avait frayé la voie. À travers l’étude de cas particuliers, il s’agissait de faire émerger de nouvelles problématiques et méthodologies liées à l’histoire des bibliothèques et la circulation et l’usage des livres (usage des inventaires anciens, identification des cercles de copistes et des ateliers de reliure, utilisation des manuscrits par des érudits, reconstitution de bibliothèques). L’IRHT fut représenté par André Binggeli, Matthieu Cassin et Anna Lampadaridi.

Marina Detoraki, André Binggeli
Marina Detoraki, André Binggeli

Après un mot d’accueil de la Présidente de la Faculté de Lettres de l’Université de Crète, Angela Kastrinaki, les deux organisateurs du colloque, Marina Detoraki et André Binggeli ouvrirent la journée du 26 mai et exposèrent les enjeux du colloque ; puis Bernard Flusin, invité d’honneur, présida la première séance.

André Binggeli
André Binggeli

L’île de Crète et ses collections de livres

Niccolò Zorzi, Bernard Flusin
Niccolò Zorzi, Bernard Flusin

L’histoire de bibliothèques crétoises ne pouvant pas manquer lors d’un tel événement, un premier groupe de communications était en rapport avec l’île de Crète : nous avons suivi les péripéties de quelques manuscrits de la collection de la famille Nani, qui ont voyagé de la Crète jusqu’à Venise, en passant par les îles ioniennes (Niccolò Zorzi, Université de Padoue), ainsi que le sort d’un lot de manuscrits constantinopolitains revendiqués par les Crétois à la fin du 16e s. (Stephanos Kaklamanis, Université de Crète).

Les centres de diffusion de l’hellénisme et ses bibliothèques

Nikolaos Pissis
Nikolaos Pissis

Une série de cinq communications était liée aux centres de diffusion de l’hellénisme aux 18e et 19e siècles et à leurs bibliothèques : de la reconstitution de la bibliothèque princière de Nicolas Mavrocordatos sur la base des annotations et des modalités de lecture dans une perspective socio-historique (Nicolas Pissis, Freie Universität Berlin), au destin hasardeux de la collection du moine et prêtre Méthode d’Olympos (Kostas Papadakis, Bibliothèque de l’Université de Crète), en allant jusqu’à une réflexion plus sociologique autour du contenu de la bibliothèque d’un petit commerçant de Constantinople à Jassy de Roumanie (Alexis Politis, Université de Crète).

Eleni Kovaiou
Eleni Kovaiou

Toujours dans le cadre de la même thématique, deux communications étaient consacrées aux péripéties du fonds de la Société des Amis de l’Instruction à Andrinople, fondée en 1872 (Eleni Kovaiou, Bibliothèque de l’Université de Crète) et notamment à l’activité d’Ignace Sarafoglou (18e – début 19e s.), évêque de Nazianze (1789-1818), copiste et possesseur d’un lot de manuscrits qui aboutirent dans la collection du Gymnasion de la même ville (Venetia Chatzopoulou, Centre national de recherche hellénique, Athènes).

L’apport des inventaires anciens

Le troisième groupe de travaux traita de l’apport des inventaires anciens pour l’histoire de bibliothèques.

Une place importante fut accordée aux projets en cours relatifs aux inventaires grecs, ce qui fait preuve du dynamisme de ce domaine de recherche.

Inmaculada Pérez-Martín, Bernard Flusin
Inmaculada Pérez-Martín, Bernard Flusin

Deux inventaires byzantins furent présentés par Inmaculada Pérez-Martín (Centre national espagnol de la recherche scientifique, Madrid) dans le cadre de son projet d’édition des inventaires byzantins de livres, en collaboration avec Peter Schreiner.

Zisis Melissakis
Zisis Melissakis

Dans un tel contexte, la référence à la figure contestée de Minoïde Mynas ne pouvait pas manquer : il fut question en particulier de ses tentatives de catalogage systématique des bibliothèques du Mont Athos (Zisis Melissakis, Centre national de recherche hellénique, Athènes).

Dans le cadre du projet du Répertoire des Inventaires de Manuscrits Grecs (RIMG) mené par la Section grecque de l’IRHT sous l’égide de Biblissima, Anna Lampadaridi présenta ses recherches sur la reconstitution du fonds du Métochion du Saint-Sépulcre à Constantinople à travers ses inventaires anciens.

Anna Lampadaridi
Anna Lampadaridi

Au sein du même projet, Matthieu Cassin présenta le site de Libraria qui héberge le répertoire RIMG, ainsi que les possibilités d’édition électronique des inventaires en TEI, à travers l’exemple d’un inventaire de 1572 du monastère de la Sainte-Trinité dans l’île de Chalki (projet ANR i-Stamboul).

Matthieu Cassin
Matthieu Cassin

En guise de conclusion…

Ce bref parcours dans l’histoire des bibliothèques grecques confirma le constat qui fut formulé par André Binggeli lors de l’ouverture de cette rencontre : les aléas de reconstitution de corpus fragmentés, dans le temps et dans l’espace, formaient bel et bien la toile de fond de plusieurs travaux. Les approches variées témoignent des perspectives prometteuses de ce domaine de recherche qui demeure un terrain en friche. Les modalités de fragmentation et de constitution des collections, les mouvements systoliques et diastoliques qui régissent la circulation des livres sont des sujets à traiter.

Les actes de ces deux journées seront publiés conjointement avec ceux du second colloque organisé dans le cadre du projet ANR i-Stamboul qui aura lieu à Istanbul en octobre 2015.

Discussions informelles

Visite de l’exposition « Manuscrits grecs 11e-20e s. » et…autre

Exposition, Université de Crète

En marge du colloque s’est tenue à la bibliothèque de l’Université de Crète l’exposition intitulée « Manuscrits grecs 11e-20e s. (Ελληνικά χειρόγραφα 11ος-20ος αι.) ».

Autour des manuscrits crétois
Autour des manuscrits crétois

Cet événement culturel, organisé par la Βibliothèque universitaire en partenariat avec la Société des avocats de la ville de Réthymnon, réunit un bon nombre d’imprimés mais aussi de manuscrits provenant des fonds de la Δημόσια Κεντρική Βιβλιοθήκη Ρεθύμνης et du Δικηγορικός Σύλλογος Ρεθύμνου, dont deux codices en parchemin (Δικηγορικού Συλλόγου Ρεθύμνου 1 et 2).

Δικηγορικού Συλλόγου Ρεθύμνου 1
Δικηγορικού Συλλόγου Ρεθύμνου 1

Les participants ont bénéficié d’un accueil enthousiaste de la part du personnel de la bibliothèque et notamment d’une visite guidée organisée par Kostas Papadakis et Eleni Kovaiou. Les organisateurs de l’exposition nous ont fait partager leur passion pour l’héritage livresque de leur île.

Matthieu Cassin, André Binggeli
Matthieu Cassin, André Binggeli
Inmaculada Pérez-Martín, Bernard Flusin
Inmaculada Pérez-Martín, Bernard Flusin

Présentation de l’exposition : Ρεθεμνιώτικα Νέα, 27 mai 2015

Grâce à l’accueil chaleureux de Marina Detoraki, le colloque fut agrémenté de plusieurs moments conviviaux autour des repas crétois, dont nous garderons le meilleur souvenir.

Dîner

Déjeuner


Anna Lampadaridi

Docteur en études grecques de l'Université Paris IV-Sorbonne, je travaille actuellement à la Section grecque de l'IRHT dans le cadre du projet sur le Répertoire des inventaires de manuscrits grecs (RIMG).

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *